ALERTE INFO

Retour en Europe de John Deere

JohnDeere_Grader622GP-Fr - copie.jpg

Souvenez-vous, c’était en juin 2017 que l’américain  Deere & Cy  faisait main basse sur l’Européen Wirtgen. À  cette époque  tout le monde se posait la question : « Cette reprise annonce-t-elle un retour du constructeur américain en Europe après 30 ans d'absence? Wait and see! » Eh bien oui !!  Deux ans à peine se sont écoulés que  la division  de John Deere  Construction & Forestry annonce qu’elle sera présente à la Bauma  2019 avec deux niveleuses  qui seront disponibles  dès le début de cette année en France et en Allemagne  uniquement  via le réseau de distribution de Wirtgen Group. Il s’agit des modèles 622GP et 672GP entrainés par un moteur diesel  Final Tier 4 John Deere  développant respectivement 169 kW/230ch et 190kW/  258ch.  La 622GP  dotée d’un bouclier de 3,66 mètres a un poids de 19.078 kg tandis que la 672GP pourvue d’un bouclier de 4,27 mètres accuse un poids de 19. 976 kg.  Les modèles Grade Pro (GP) sont équipés en outre d’un contrôle à double joystick confortable à levier de direction et volant standard, d’un retour en ligne droite automatique,  d’une caméra de recul haute résolution , d’un scarificateur monté à l’arrière, d’une lame de remblayage avant , d’un ensemble de 18 LED d’éclairage ainsi que du Automation Suite qui assiste les opérateurs à améliorer la production journalière en réduisant le nombre de contrôles requis pour la réalisation des tâches courantes, y compris l’auto-articulation, le pivotement de la lame et les préréglages de la machine sélectionnables par l’opérateur. « Nous nous réjouissons de mettre à profit notre relation avec le Wirtgen Group pour lancer l’équipement de construction John Deere sur un nouveau marché, en élargissant notre empreinte globale », déclare David Thorne, vice-président senior, ventes et marketing, Division globale construction & matériels forestiers « L’excellente réputation de Wirtgen en matière de suivi des clients, ainsi que le réseau de distribution étendu nous permettent d’aborder ces nouveaux marchés en leur proposant des solutions de niveleuses puissantes dans deux pays prioritaire que sont la France et l’Allemagne. »

© Bull BTP

 

casque + bison jaune copie - copie 2.jpg

ÉVÉNEMENT

Bloquez ces dates : Portes Ouvertes  « Parcs & Jardins » chez Loiselet

De gauche à droite : Steve et Alain Loiselet

De gauche à droite : Steve et Alain Loiselet

Les 8,  9 et 10 mars prochains auront lieu des portes ouvertes consacrées aux entreprises de Parcs et Jardins dans les installations de la société LOISELET  à Ath.  Chaque année ce sont près d’une centaine d’entreprises régionales qui se déplacent. Pour répondre aux besoins des visiteurs, cet événement  fera la part belle à la gamme utility de Komatsu. Au programme : des mini-pelles Komatsu, des petites chargeuses articulées Avant, Gehl , Komatsu, des mini tracteurs Kubota,  mais aussi des télescopiques Manitou etc. Les visiteurs  pourront également  voir une panoplie de machines comme des tondeuses, broyeurs, motoculteurs, débroussailleuses, rogneuses de souche sans oublier  une large  gamme d’accessoires  divers. À savoir : grappin, benne preneuse, tarière, godet concasseur MB etc. Pour Steve  Loiselet ces Portes Ouvertes offrent la possibilité d’offrir aux visiteurs non seulement des matériels  spécifiques pour les parcs &jardins,  mais aussi  des machines de construction et de manutention. « À chaque édition, j’ai pu constater l’intérêt  que portent nos visiteurs  sur une pelle, un chargeur, soit encore  sur  chariot élévateur», souligne Steve Loiselet. Et d’ajouter : « Le but c’est aussi d’exposer des nouvelles pelles et leurs accessoires, mais également  des pelles d’occasion nearly -new ». En Komatsu Loiselet proposera la gamme Utility  c’est à dire de la PC16 de 1,6t  à la PC80 de 8t. « Les pelles mini Komatsu de 1,6t et 2,6 t ont la faveur de nos clients. Elles répondent parfaitement aux sociétés de location ainsi qu’aux entreprises de parcs et jardins. En plus elles se transportent aisément sur une petite remorque  qui requiert un permis de conduire BE » explique Steve Loiselet.

Vue partielle du hall d’exposition « parcs et jardins »

Vue partielle du hall d’exposition « parcs et jardins »

Un parc de machines de 99  Komatsu !

La gamme Utility

La gamme Utility

 Dernièrement la firme athoise a commandé chez BIA pas moins de 30 nouvelles machines qui viendront compléter le parc de machine Komastu qui atteint maintenant 99 Komatsu.!!  Pour Alain Loiselet les commandes de nouvelles machines auprès de BIA sont régulières et répondent à sa politique de rotation : on vend, on achète. Le parc Komatsu  comprend également des pelles  sur chenilles et sur pneus de moyennes et grosses puissances dont les poids varient de 12 à 30 tonnes.

casque + bison jaune copie - copie 2.jpg

CONJONCTURE

Un bon cru pour les ventes de machines pour le BTP en 2018 

ILLU copie copie copie.jpg

Lors de la traditionnelle réception du Nouvel An qui s’est tenue le 21 janvier, Dries Van Haut président de la Sigma a dressé un bilan  sur les ventes de matériels du BTP  pour l’année écoulée.« Les résultats de la section Génie civil/Bâtiment sont meilleurs qu’en 2017, comme nous nous y attendions, et ils révèlent une croissance de 5 à 10 % ; le CECE rapporte même une hausse de 14 % » souligne avec force Dries Van Haut. Et d’ajouter : « l’année 2019 devrait connaitre elle aussi une croissance d’autant plus que l’après Matexpo de septembre prochain devrait encore booster les ventes ». Dans la catégorie des machines de construction pour 2018,  relevons quelques belles performances  comme  les mini-pelles  qui progressent une fois de plus grâce au secteur de la location.  On devrait dépasser largement les 2000  machines. Autre grande satisfaction les chargeurs sur pneus ainsi que les télescopiques qui  connaissent une forte embellie. Il en va de même avec les pelles de manutention industrielle ainsi qu’avec les chariots TT qui doublent leur score. Épinglons aussi les pilonneuses et  les plaques vibrantes qui affichent une croissance de quelque 6%. Les pelles sur chenilles demeurent quant à elles plus ou moins stables.  Par contre côté baisse on note un léger déclin des pelles sur pneus  après un bond en 2017. Les reculs apparaissent surtout dans les catégories de machines dont les nombres sont faibles telles que les grues  automotrices et les tombereaux par exemple. Enfin, lors de cette conférence de presse l’occasion était belle pour  Dries Van Haut pour présenter la nouvelle  secrétaire générale  de Sigma  qui succède à Nathalie Poissonnier qui a rejoint la Fédération des Brasseurs. Il s’agit de Joëlle Germain qui jusqu’il y a peu exerçait encore la fonction de Commercial Training Manager chez FiatChrysler Group Belux. Bienvenue à vous Joëlle.  © Bull BTP

casque + bison jaune copie - copie 2.jpg

 

À LA UNE : BAUMA 2019

Voici en exclusivité, chers lecteurs, quelques machines qui feront « La Une » à l’occasion du salon Bauma  qui se déroulera à Munich du 8 au 14 avril prochains

Atlas Weycor 

Atlas.jpg

Le constructeur allemand Atlas Weyhausen  complète sa gamme de chargeuses avec  l’arrivée d’une nouvelle catégorie de machines. Il s’agit des séries S, L, XL et XXL conforment aux normes européennes Phase 5. La série S comprend désormais les modèles AR300 (2,1t) et AR320 (2,5t). Quant à la série L elle offre les modèles  AR 400 (5,3t) à AR 480  (5,76t) y compris la chargeuse pivotante AR 480 S et la chargeuse équipée d’un bras télescopique AR 480T. La série XL est pourvue des modèles AR 500 (6,2t)  à AR 580  (9,2t). Ces nouvelles séries sont complétées  par les  modèles XXL AR 620 (12,8t ) à AR680 (14,9t)). © Photo Atlas Weycor

Hitachi

Hitachi.jpg

A l’occasion de ce salon Hitachi introduira  sa première pelle hydraulique ICT (Informations Communication Technology) en Europe  qui intègre  des solutions de contrôle de la machine . La pelle ZX210X-6 joue un rôle central dans les solutions  de construction ICT qui connectent les personnes, les informations, les processus et les technologies pour créer des environnements de travail sûrs et productifs.La ZX210X-6 peut effectuer des tâches d'excavation 50% plus rapidement qu'une pelle standard, grâce au fonctionnement semi-automatique de la flèche et du bras. Exceptionnellement précise et facile à utiliser, c'est l'une des nombreuses  machines innovantes que les visiteurs auront l’occasion  de découvrir sur le stand Hitachi.© Photo Hitachi

Komatsu

PC360LCi-11 - copie.jpg

Sur des stands intérieur et extérieur de respectivement 4 000 m² et 2 600 m². Komatsu Europe  (KEISA)  exposera un vaste choix de produits et de services de pointe, ainsi que des nouveaux développements technologiques. Plus de 30 machines Komatsu et leurs accessoires seront exposés. Parmi  celles-ci, relevons en « première Européenne » la nouvelle pelle intelligente  PC360 LCi-11de 36 tonnes. Komatsu dévoilera également la grosse pelle PC4000-11 de 398 tonnes entrainée par un moteur développant 1400kW/1904ch. Par ailleurs comme pour l’édition précédente le constructeur proposera sur son stand extérieur des démonstrations de machines de construction et minière en live. © Photo Komatsu

Liebherr

Liebherr 1.jpg

Avec plus de 14 000 m2 de surface l’imposant stand du constructeur  sera en mesure d'exposer plus de 60 machines. Ces nouveautés feront la part belle aux grues à tour, dont certaines seront équipées de la dernière innovation de la marque. Il s’agit des câbles textiles qui ont l’avantage d’être cinq fois plus léger qu’un câble métallique. Par ailleurs, Liebherr exposera  également sa génération  de pelles hydrauliques  série 8 avec un poids en ordre de marche compris entre 22 et 45 tonnes selon les configurations. Ces six modèles couvrent des plages de puissance de 120 kW/163ch à 220 kW/299ch. Liebherr proposera aussi sa chargeuse sur pneus XPower et ses grosses pelles dédiées à l'industrie minière.© Photo Liebherr

Volvo

Volvo.jpg

Volvo CE annonce qu’à partir de 2020  il ne produira plus sa gamme de machines compactes avec des moteurs diesel. La décision de ne plus équiper les pelles compactes et les chargeuses sur pneus d'un moteur diesel s'inscrit dans la stratégie axée sur l'électromobilité pour l'ensemble du groupe Volvo. Ces dernières années, le constructeur a acquis une grande expérience dans  des machines électriques. Selon Volvo, ces machines ont toujours reçu un accueil favorable auprès des clients. En 2020, le constructeur suédois lancera une gamme tout électrique pour ses chargeurs compacts (L20 à L28)  et pelles compactes EC15 à EC27). Les premières machines seront dévoilées à la Bauma. © Photo Volvo

Yanmar

YANMAR-P1-610x350 copie.jpg

Le spécialiste des matériels compacts exposera sa pelle midi VIO82  une pelle sans déport (Zero Tail Swing) dans la catégorie des pelles midi de 8 tonnes.  Cette machine très compacte est particulièrement destinée pour travailler dans des espaces urbains où l’espace est confiné. La ViO82 est équipée du nouveau système hydraulique Yanmar ViPPS2i qui repose sur la régulation de la puissance cumulée de deux pompes à piston à débit variable indépendantes et d’une vanne de régulation directionnelle à combinaisons multiples. Deux pompes indépendantes sont contrôlées individuellement en fonction de la charge, fournissant uniquement la quantité requise de fluide hydraulique pour l’opération effectuée. La VIO 82 est entrainée par un moteur Yanmar  à rampe commune développant 42,4kW/57,6 ch.© Photo Yanmar © Bull BTP                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                

casque + bison jaune copie - copie 2.jpg

 

ÉVÉNEMENTS

Bloquez ces dates

Salon des mandataires : Le rendez-vous  des Pouvoirs locaux

mandataires copie.jpg

Ce salon incontournable, qui est à sa 14iè édition aura lieu les 14 &15 février au WEW à Marche -en –Famenne. Ce salon est une vitrine exceptionnelle  pour les entreprises qui présentent  leur savoir-faire. C’est aussi le rendez-vous  pour les acteurs de la  vie locale wallonne. Au programme  des conférences et ateliers dont les thématiques précises et d’actualités répondront aux attentes des visiteurs. À ne pas manquer ! (© Photo CDU)

Bauma 2019

Bauma Romu - copie copie.jpg

Du 8 au 14 avril aura lieu  à Munich le plus grand salon mondial dédié aux machines de construction, du BTP, des mines et carrières, des équipements, des véhicules  de chantier, etc. Cette gigantesque  foire se déroulera  sur surface d’exposition de 605.000 m2. Lors de la dernière édition pas moins  de  3.425  exposants  de 58 pays  ont proposé ce qui se fait de mieux en matériels et nouvelles technologies. Les organisateurs attendent pour cette édition 600.000 visiteurs ( ils étaient 583.736 en 2016) de plus ou moins 200 pays !! La Bauma est une plate forme de l’innovation ainsi qu’un baromètre conjoncturel qui donne l’état de la technique et de son évolution. Nul doute que cette année encore ces chiffres seront à nouveau battus (© Photo Romuald Servaye)

Matexpo 2019

Matexpo - copie copie.jpg

MATEXPO aura lieu du mercredi 11 au 15 septembre dans les prestigieuses halles à Kortrijk Xpo (Belgique). Cet important salon des équipements de construction  se déroulera  sur une surface de 135.000 m2. Pas moins de 370 exposants ont répondu présents. Les organisateurs attendent 40.000 visiteurs ce qui en fait le salon le plus important du Benelux. Matexpo  est une foire 100% professionnelle destinée à l’ensemble du secteur de la construction, l’un des secteurs économiques les plus importants du pays. L'exposition s'adresse aux professionnels du monde de la construction, des travaux routiers, du génie civil, du recyclage, de la manutention, de l'industrie, etc. 1.500  marques du monde seront dévoilées dont de nombreuses premières. (© Photo CDU)

CRR

Cl van Rooten copie.jpg

Après 18 ans à la tête du Centre de recherches routières et une carrière bien remplie,  le CRR organise une soirée festive en l’honneur du départ à la retraite de Claude Van Rooten le jeudi 28 février prochain  au Wolubilis à Bruxelles. À cette occasion, différents orateurs retraceront le parcours de sa carrière à travers les multiples facettes de Claude Van Rooten, actif depuis 1976 dans le monde de la construction et depuis 2000 au CRR. Depuis depuis 2017 Claude Van Rooten assure avec brio la présidence de l’Association mondiale de la Route AIPCR.( © Photo CRR) © Bull BTP

casque + bison jaune copie - copie 2.jpg

À LA UNE

Les jardins ont la côte

TITRE - copie.JPG
élagage janv 04 - copie.JPG

Voilà un secteur qui connaît une croissance phénoménale. D’après la FBEP  (organisation  qui regroupe plusieurs associations locales) ce secteur  comptait en 1988 pas moins de  700 entreprises de jardins. Aujourd’hui,  selon la AE.JB-VTB.A, ce sont plus ou moins 8000 dirigeants d’entreprises  à être actifs en Belgique qui emploient environ 8000 travailleurs pour un chiffre d’affaires de 1.500.000.000,00 €  (ce chiffre n’englobe pas les services publics verts, l’économie sociale). Leurs missions : La  réalisation  et l’entretien  de jardins, des abords,  mais encore le pavage de chemins d’accès, l’élagage et l’abattage d’arbres, l’aménagement  et l’entretien d’espace communal , poses de clôtures, réalisations et  petits travaux de voiries. Elles sont également présentes dans les pépinières, chez les serristes mais également  pour la réalisation de toitures végétalisées et dans le secteur horticole entre autres.

Hier…

 Le jardinier d’autrefois possédait  une brouette, une pelle, un sécateur, une scie et parfois une tronçonneuse. C’était à peu de chose près les seuls  outils qu’il avait pour travailler.

Aujourd’hui …

Les temps changent, aujourd’hui la  « mécanique » fait partie de l’équipement  dont chaque entreprise se doit d’être pourvue. Citons comme exemples : Mini pelles, tracteurs sur pneus, petites chargeuses sur pneus articulées,  skid steer sur pneus et sur chenilles,, transporteurs sur chenilles, tondeuses, rogneuses de souche, débroussailleuses, déchiqueteuses ( broyeuses) , désherbeuse) (système  écologique pour tuer l’herbe) faucheuses  d’accotements sans oublier une panoplie d’accessoires  à monter  sur les machines parmi lesquels ont trouve : des godets, des tarières, des fourches à palette, des débroussailleuses à fléaux, des  scies, etc. Pour répondre aux  nombreuses demandes  de cette « branche »  et quand le besoin se fait sentir il est fréquent de constater que beaucoup d’entreprises font appel à des sociétés de location  qui sont à même de leur proposer le matériel adéquat.

Un coup d’œil sur …

Avant

AVANT voisin.jpg

Cette petite chargeuse  articulée  innovante  à transmission hydrostatique originaire de Finlande connaît sur notre marché un succès incroyable. De nombreuses sociétés de location  la propose comme la machine dont on ne plus s’en passer. Elle répond aux attentes des utilisateurs!!. Ses atouts : sa grande polyvalence (elle peut recevoir pas moins de 200 accessoires), sa compacité, ses quatre roues motrices etc. La gamme comprend 8 machines dont une 100% électrique équipée d’une batterie lithium-ion. Elles offrent  des capacités de levage allant de 350kg à 1500kg.

Aquasolutions

aquasolution - copie.JPG

Les règlements  environnementaux sévères obligent tout un chacun à ne plus utiliser des produits tels que le Roundup. C’est dans ce but que le constructeur Meclean a développé une machine destinée à « tuer » écologiquement les mauvaises herbes et les chardons  que l’on trouve très souvent sur les trottoirs et autres voies dans nos communes. Pour remédier à cet état de choses,  Meclean  a mis au point son appareil Aquasolutions  qui fait disparaître les mauvaises herbes au moyen d’eau chaude chauffée à 99,5° en remplacement des produits phytopharmaceutiques comme les herbicides et fongicides. Ces mauvaises herbes et chardons disparaissent entre 2 et 14 jours de  traitement. Cette technique est « obligatoire » en Belgique. L’Aquasolutions est doté d’un moteur électrique avec un brûleur au gaz –GPL  ce qui en fait une exclusivité mondiale.

Agria

AGRIA317 - copie.jpg

Imaginé par un constructeur allemand voici le  girobroyeur radiocommandé  pour herbe haute. Cette « tondeuse » sur chenilles  innovante à avancement hybride est pourvue d’une transmission  électrique et d’un moteur thermique d’une puissance  allant de 12,7kW/17,2ch à 18,8kW/ 27ch suivant la marque du moteur. Selon le modèle, elle est dotée d’une lame fixe avec lames articulées à chaque extrémité  ou équipée de deux lames  fixes avec lames articulées à chaque extrémité. Notons encore la largeur de coupe  de 80cm et 112cm. Le gibrobroyeur affiche un centre de gravité très bas et un poids bien repartit complété par des chenilles pour un travail en tout terrain. Toutes les fonctions et les réglages sont pilotés à distance.

Bobcat

Bobcat fléaux.jpg

Ce constructeur propose des débroussailleuses à fléaux à monter sur ses minipelles et skid steer loader. Les débroussailleuses à fléaux sont des outils idéaux  pour l’entretien des abords tels que la coupe et le broyage des végétaux, branches, herbes épaisses et buissons que l’on trouve le long des routes, autoroutes, chemins communaux, ainsi que sur les berges d’un cours d’eau. Elles  offrent une puissance élevée et sont capables de couper des arbres et des branches pouvant atteindre 10 cm de diamètre. Le moteur à entraînement direct offre un parfait équilibre entre couple et régime pour des performances optimales, sans courroies, chaînes ni boîte de transfert pour une disponibilité optimale.

Herder

désoucheuse fraiseuse.JPG

Fabriquées aux Pays-Bas  ce fabriquant propose, des rogneuses de souches qui conviennent parfaitement pour le fraisage de souches d’arbres ainsi que des racines qui poussent au-dessus du sol. Elles sont pourvues d’une transmission 100 % hydraulique (sans cardan ni courroie) afin de réduire les coûts de maintenance. Leurs dents au carbure peuvent être utilisées jusqu’à trois fois après leur changement de position. La gamme comprend 3 modèles  sur pneus et 3 sur chenilles. La photo qui illustre cette brève est équipée d’un moteur diesel de 32ch. Relevons encore sa profondeur de travail de 42cm , une portée latérale d’environ 138cm et une vitesse de coupe de 28m/seconde.

Komatsu

Mini komatsu593 copie.jpg

Avec des poids en ordre de marche de 880kg à 5,2 tonnes, ces machines  de petites puissances sont remarquablement polyvalentes. Parfaitement adaptées à la fois aux utilisateurs finaux et aux sociétés de location ainsi qu’aux entreprises de parcs et  jardins, elles offrent le confort et la maîtrise à l’opérateur. Elles répondent parfaitement  aux besoins de spécifiques de l’utilisateur grâce aux accessoires  dont elles peuvent  être  dotées tels que ; benne preneuse, godets, tarière, marteau,  etc, Pour se déplacer d’un chantier à l’autre, elles se transportent sur une remorque qui ne requiert qu’un simple permis de conduire.

Vandaele

VANDAELE OKB copie.jpg

Ce spécialiste de matériels pour l’entretien des abords propose sa brosse de   désherbage OKB qui a été développée pour réaliser le désherbage mécanique des filets d’eau, le découpage des bordures ou l’écrêtage du bord de l’accotement. L’OKB peut être adapté sur différents types de porteur. De préférence en montage frontal pour garder une bonne visibilité sur le travail à effectuer. L’accrochage à l’arrière est possible. L’OKB peut être utilisé: soit en cas de présence d’une bordure surélevée : avec un balai à axe vertical, équipé d’une bavette réglable pour la mise en andain des déchets sur la route, soit en cas d’une bordure plate: avec un balai à axe horizontal avec bavette et éjection latérale sur l’accotement. Le châssis est commun aux deux types de brosse. Ce constructeur belge offre aussi  une large gamme de déchiqueteuses, de branches  débroussailleuses , déssoucheuses, etc.

Les transporteurs sur chenilles

JCB mini transporteur et mini pelle - copie 3.jpg
Messerc Trusty - copie copie.jpg

Introduit fin des années 80 début 90 en Belgique, le concept du transporteur sur chenilles nous vient du Japon. Cet engin présente trois avantages principaux à savoir: Il est maniable  et  pivote sur place,  ils grimpent facilement une côte grâce à  l'adhérence de ses chenilles et, il peut travailler sur des terrains difficiles et boueux  grâce à sa faible pression au sol. C’est une  des machines idéales pour tous types de travaux  de terrassement, petits et grands , l’horticulture et les serristes entre autres. Les petits modèles sont des machines polyvalentes qui peuvent être dotée d’un dispositif d’ auto- chargement (un godet), d’une petite bétonnière, d’une tarière, d’une fourche à palettes, d’un petit brise roche, d’un broyeur pour déchets verts, etc. © texte et photos Bull BTP                                                                                                                                                                 

casque + bison jaune copie - copie 2.jpg

INFRASTRUCTURES

Travaux nocturnes d’entretien des abords boisés

déboisement.jpg

A partir de ce lundi 7 janvier pendant environ un mois, des travaux d’entretien des abords boisés auront lieu sur l’autoroute E411/A4, entre Custinne et Courrière, soit sur environ 20 kilomètres. Ils porteront sur la berme latérale en direction de Bruxelles et seront effectués uniquement de nuit afin de limiter l’impact sur la circulation. Les arbres situés en bordure de la berme seront supprimés pour des raisons de sécurité évidentes. Certains arbres morts ou trop grands devront également être traités. Il s’agira principalement d’un recépage (technique sans extraction des racines permettant la régénération d’une végétation mieux maitrisée). Ces opérations se font dans le cadre d’un protocole de gestion des abords boisés le long des autoroutes qui a été validé par la DGO3 – Département de la Nature et des Forêts et par la DGO4 – Département de l’aménagement du territoire du SPW. Par ailleurs, ces coupes sont effectuées à un moment qui n’affecte pas la nidification des oiseaux. Cet entretien est financé par la SOFICO.

Bonne nouvelle : Reprise des travaux préparatoires entre Obourg et Jemappes

CARTE copie.jpg

A partir de ce lundi 7 janvier et jusqu’à la fin février, la voie de droite sera soustraite à la circulation sur l’autoroute E42-E19/A7 dans les deux sens entre Obourg et Jemappes, soit sur 11,5 kilomètres. La vitesse sera limitée à 70 km/h sur ce tronçon. Les accès et sorties seront maintenus ouverts. En direction de la France,la fermeture de cette voie permet de poursuivre les travaux préparatoires du chantier de réhabilitation de l’autoroute. Ces travaux porteront notamment sur des auscultations de l’égouttage, l’entretien des abords boisés et le démontage de panneaux anti-bruit. Ces opérations ont été regroupées pour être réalisées en dehors du basculement complet de la circulation qui suivra et donc pour en diminuer la durée. Ce basculement complet de la circulation interviendra dans la foulée, fin février ou début mars .Le trafic s’effectuera alors sur deux voies dans chaque sens avec une vitesse limitée à 50 km/h (vu l’étroitesse des voies). L’autoroute sera complètement démolie vers la France avec l’objectif de pouvoir démarrer au printemps, au retour de conditions météorologiques favorables, la reconstruction de la voirie. Depuis sa création dans les années 70, cette portion d’autoroute n’avait pas encore fait objet de réhabilitation en profondeur. Il s’agit du dernier tronçon de l’E19/A7  à devoir faire l’objet de réhabilitation en profondeur. L’objectif est d’achever ce chantier pour le 1er semestre 2020, certains tronçons pourront être relâchés avant (achèvement du travail sur les ouvrages d’art). Ces travaux, financés par la SOFICO, représentent un budget d’environ 49 000 000 € HTVA.  Tous ces travaux y compris le déboisement sur la E411  seront réalisés en collaboration avec le partenaire technique de la SOFICO : le SPW Infrastructures.© Bull BTP avec la Sofico. Photos : CDU

casque + bison jaune copie - copie 2.jpg

TECHNIQUES & PROCÉDÉS

Fraisage sélectif, recyclage économique

Lors de travaux de réfection près de Tokyo, une fraiseuse W 210 a enlevé, l’une après l’autre, la couche de roulement et de liaison sur l’autoroute Jōban. Cette méthode facilite le tri du fraisât par type d’enrobé, qui peut alors faire l’objet d’un recyclage ciblé.

Le processus de fraisage libère de fines particules de matériau et de la vapeur d’eau dans le groupe de fraisage. Placé au niveau du groupe de fraisage étanché, le Vacuum Cutting System crée une dépression qui permet d’aspirer directement ces particules jusque dans la bande courte de la fraiseuse. Au-dessus de la bande, une hotte d’aspiration aspire les particules dans deux flexibles qui mènent directement à la bande longue du système de chargement

Le processus de fraisage libère de fines particules de matériau et de la vapeur d’eau dans le groupe de fraisage. Placé au niveau du groupe de fraisage étanché, le Vacuum Cutting System crée une dépression qui permet d’aspirer directement ces particules jusque dans la bande courte de la fraiseuse. Au-dessus de la bande, une hotte d’aspiration aspire les particules dans deux flexibles qui mènent directement à la bande longue du système de chargement

Pour le décaissement sélectif de la chaussée sur l’autoroute Jōban, l’entreprise de construction Unite Co., Ltd. a misé sur la technologie de fraisage Wirtgen, mettant en œuvre la  fraiseuse W 210 de 500 kW/ 680 ch .Cette fraiseuse a pu fraiser les tronçons endommagés sans bloquer la circulation, qui s’est poursuivie en parallèle sur une voie. « Notre machine est équipée du VCS (Vacuum Cutting System) », explique M. Koji Yamada, chef de chantier. Développé par Wirtgen, le système d’aspiration VCS a été intégré il y a 5 ans dans le programme NETIS (New Technology Information System) du Ministère japonais du Territoire, des Infrastructures, des Transports et du Tourisme. Ainsi, la présence de la technologie VCS de Wirtgen comme équipement des fraiseuses à froid est devenue une condition déterminante pour participer aux appels d’offres de chantiers routiers.

Un fraisage intelligent : économique et respectueux de l’environnement

Le Vacuum Cutting System de Wirtgen améliore la propreté et la visibilité. » Kazunari Watanabe, conducteur de fraiseuse, Unite Co., Ltd.

Le Vacuum Cutting System de Wirtgen améliore la propreté et la visibilité. » Kazunari Watanabe, conducteur de fraiseuse, Unite Co., Ltd.

Sur le chantier de Mito, afin d’éliminer les fissures du revêtement de chaussée, la fraiseuse a été équipée d’un tambour de fraisage standard. Après avoir enlevé la couche de roulement de 10 cm, la W 210 a entrepris, dans une deuxième opération, de décaisser la couche de liaison sur 15 cm de profondeur. Grâce à la séparation du fraisât par type d’enrobé, La récupération sélective du matériau présente à elle seule des avantages indéniables en termes d’environnement et de rentabilité. Si l’on tient également compte du fait que l’on utilise une technologie intelligente, les fraiseuses à froid Wirtgen optimisent non seulement l’ensemble du processus de réfection, mais aussi la rentabilité du traitement des granulats fraisés dans la centrale d’enrobage. Le système d’arrosage d’eau asservi à la charge joue ici un rôle majeur. L’eau nécessaire au refroidissement des pics de fraisage est régulée en fonction de la charge du moteur et de la vitesse de fraisage. L’activation automatique de l’installation d’eau au moment du positionnement du tambour de fraisage, ou sa désactivation au moment de l’arrêt des travaux de fraisage, permet de réduire considérablement la consommation d’eau. Concrètement, cette économie d’eau peut atteindre les 20 %. 5 %.

Moins d’eau = moins de fioul

Fraisage sélectif : les machines à la technique moderne permettent de fraiser individuellement les couches de roulement, de liaison et de base et de les réintégrer séparément dans le cycle des matériaux. La durabilité du recyclage du fraisât s’en trouve améliorée

Fraisage sélectif : les machines à la technique moderne permettent de fraiser individuellement les couches de roulement, de liaison et de base et de les réintégrer séparément dans le cycle des matériaux. La durabilité du recyclage du fraisât s’en trouve améliorée

Pour le processus de séchage nécessaire à la réalisation du nouvel enrobé dans la centrale d’enrobage, l’équation est simple : 1 % de granulat fraisé plus sec permet d’économiser 1 l de fioul pour produire 1 t d’enrobé. S’ajoute à cela la réduction des émissions de CO2 résultant des plus faibles besoins en énergie. Pour le traitement de l’enrobé enlevé sur l’autoroute Jōban, ces économies ont atteint près de 400 l de fioul. Grâce à la fraiseuse à froid Wirtgen, les économies potentielles de fioul dans la centrale d’enrobage sont d’environ 500 l. © Bull BTP

casque + bison jaune copie - copie 2.jpg

 

 

INFRASTRUCTURES

Énergie verte : Infrastructures basses émissions . La Sofico lance un appel aux entreprises pour développer des énergies vertes aux abords des autoroutes et voies navigables wallonnes

IBE.jpg

Le Conseil d’Administration de la Sofico de vendredi derrnier a approuvé le lancement de la procédure de dialogue compétitif dans la cadre du projet « Infrastructures basses émissions ». En 2015 déjà la Sofico a approuvé un ambitieux plan de développement énergétique au travers de deux projets d’envergure à savoir : implantation d’éoliennes le long des autoroutes – aires autoroutières-  et dans les parcs d’activités économiques. D’autre part le CA avait  également approuvé le lancement d’une prospection de marché en vue de lancer un projet « multi-énergie » sur le domaine routier et fluvial de la Sofico. Ce second projet vise toute forme de valorisation énergétique telle que la biomasse, le photovoltaïque ou encore l’énergie éolienne (petit, moyen ou grand éolien).

WP_20170719_16_33_59_Pro - copie copie.jpg

Ce projet IBE – Infrastructures basses émissions - consiste à développer le potentiel énergétique du réseau routier et des infrastructures fluviales dont la SOFICO a la charge, ou d’autres parties du domaine fluvial sur lequel des droits lui seraient accordés à cet effet par la Région wallonne. Le projet vise à exploiter le mieux possible toutes les parties disponibles du domaine (échangeurs autoroutiers, bandes de végétation le long des autoroutes…) pour autant que l'exploitation soit compatible avec l’affectation domaniale. Il s'agit d'un projet multi-énergies pour lequel chaque parcelle du domaine peut être valorisée par le recours au(x) mode(s) de production d'énergies le(s) plus approprié(s) (biomasse, photovoltaïque, énergie éolienne, cogénération…) en fonction de ses caractéristiques techniques et économiques. Ce projet vise à contribuer aux objectifs régionaux de production d’énergie renouvelable et de lutte contre le réchauffement climatique, à valoriser économiquement les parties concernées du domaine, à stimuler la consommation locale d’énergie par le SPW, la SOFICO, ou les usagers, notamment dans le cadre des nouveaux besoins de mobilité  et  à encourager le stockage pour fournir de l’énergie de manière permanente.A présent, c’est la phase de dialogue compétitif qui débute par la publication dans les jours à venir d’un avis de marché. Cette phase devrait durer plus de 15 mois.En plus d’une sélection qualitative, les candidats seront jugés sur trois critères à savoir :

La qualité de la valorisation des sources d’énergie (proposition du plus grand nombre de sources possibles, de la manière la plus complète et intégrée possible, sur l’ensemble du domaine) ;

La qualité des services offerts aux usagers du domaine de manière directe ou indirecte (connexion d’équipements tels que caméras, portiques, bornes de recharge…).

La volonté est de voir coexister le savoir-faire de plusieurs acteurs (PME et grandes entreprises) sur l’ensemble du domaine régional wallon.

Des séances d’information seront organisées dans les différentes fédérations professionnelles et chambres de commerce pour sensibiliser les entreprises locales aux opportunités offertes par le projet. Les projets retenus seront connus dans la courant de l’année 2020. Pour Carlo Di Antonio, ministre des Travaux publics et de la Transition écologique, «les projets retenus contribueront activement aux objectifs régionaux de production d’énergie renouvelable et de lutte contre le réchauffement climatique. Ils permettront également de valoriser économiquement le territoire de la Sofico qui présente des surfaces disponibles pour des projets d’énergie verte: échangeurs autoroutiers, aires autoroutières». Et d’ajouter que l’appel au secteur privé permettra également de faire émerger des solutions innovantes en matière de mobilité durable en consommant sur place l’énergie renouvelable produite à destination de l’exploitation des infrastructures ou des usagers des réseaux routier et fluvial.  © Bull BTP avec la Sofico

 

casque + bison jaune copie - copie 2.jpg

FLASH BACK

Les années 60

Voici quelques machines qui ont fait « La Une » sur des grands chantiersde l’époque mais aussi dans d’autres applications ; carrières, sablière, travaux de voiries

1960 

1 Euclid C6 février 1960 jpg.jpg

Bull Euclid  C6 au travail  sur la future E411 à Overijse. Distributeur :Blackwood-Hodge

1962 ;

2 Michigan 125A en carrières mars 1962.jpg

Chargeuse Michigan  125 A dans  les carrières D’Asty-Moulin s.a. à Namur. Distributeur :Wijnmalen & Hausmann

3 traxcavator caterpillar novembre 1962.jpg

Traxcavator Caterpillar équipé d’un side -dump sur un chantier bruxellois (Avenue de Tervueren) .Distributeur : Treco sa

1963 : 

4 chargeurs DEUTZ 1963 - copie.jpg

Chargeur sur chenilles Deutz dans une sablière du Brabant Wallon. Distributeur :Klöckner-Bamaco

Scraper autochargeur Tournapull B70   Wabco ( LeTourneau –Westinghouse)

5 scraper C LTW sept 1963.jpg

sur le chantier du tunnel de Zelzate. Distributeur : Matermaco

1967 :

6 Demag drag sept 1967 - copie.jpg

Dragline Demag  sur le chantier du  Ringvaart de Gand. Distributeur : Demag Equipement Industriel sa

1969 

7 Lima drag mai 1969 - .jpg

Dragline Lima au travail sur le chantier du tunnel sous l’Escaut – Anvers E3. Distributeur : Bureau Technique Bia © Bull BTP

casque + bison jaune copie - copie 2.jpg

 

À LA UNE

Norvège : Volvo Trucks  fourni la première  solution de transport autonome à Bronnoy Kalk AS 

Volvo Trucks a conclu un accord novateur avec Brønnøy Kalk AS en Norvège pour fournir une première solution commerciale automotrice pour le transport de calcaire d'une mine à ciel ouvert à un port voisin.

Capture d’écran 2018-11-24 à 12.12.07.jpg

La solution pour Brønnøy Kalk AS couvre le transport de calcaire dans six camions Volvo FH automoteurs sur une distance de cinq kilomètres à travers des tunnels entre la mine et le concasseur. Les essais avec cette solution ont été effectués avec succès et se poursuivront jusqu'à ce que les camions soient pleinement opérationnels d'ici la fin de 2019. L'accord fait suite à de récents projets réussis concernant la conduite autonome dans d'autres mines. La solution commerciale pour Brønnøy Kalk est un atout majeur pour Volvo Trucks. Au lieu d'acheter des camions, Brønnøy Kalk a acheté une solution de transport pour le transport de calcaire entre les deux plates-formes.

Pour voir ce reportage, cliquez sur le lien ci-dessous

https://youtu.be/m4wLPfOz-c4

"C'est une étape importante pour nous", a déclaré Raymond Langfjord, directeur général de la mine. "La concurrence est féroce dans le secteur. Nous recherchons en permanence des moyens d'accroître notre efficacité et notre productivité à long terme et nous avons une vision claire pour tirer parti des nouvelles solutions technologiques et numériques. Nous recherchions un partenaire fiable et innovant partageant notre objectif de durabilité et de sécurité. Le choix de camions autonomes augmentera considérablement notre compétitivité sur le marché mondial très disputé..

volvo-trucks-livre-1e-solution-transport-autonome-pour-une-mine_620x350.jpg

Pour  Claes Nilsson, président de Volvo Trucks. «  Cette  une solution  répond aux défis auxquels nos clients sont confrontés en termes de sécurité, de fiabilité et d'efficacité » Et d’ajouter : « Les besoins de transport dans le monde évoluent constamment et le secteur exige de nouvelles solutions avancées. "Nous nous sommes fixé pour objectif de donner le ton en mettant au point des produits et des services répondant à ces exigences"

Pour Sasko Cuklev, directeur des solutions autonomes chez Volvo Trucks :  «  L'introduction de solutions automotrices est un moment riche en événements. En travaillant sur un terrain clos et sur un itinéraire fixe, nous pouvons voir comment tirer le meilleur parti de la solution et comment l'adapter parfaitement aux besoins spécifiques de nos clients. Tout tourne autour de la collaboration pour développer de nouvelles solutions qui augmentent la flexibilité, l’efficacité et la productivité. "Le client achète une solution de transport totale dans le contrat et paie à la tonne livrée. © Bull BTP


casque + bison jaune copie - copie 2.jpg

 

 

CONSTRUCTEURS

Nouvelle chargeuse sur pneus Doosan

DL280-5_pic4.JPG

Cette chargeuse DL280-5 est spécialement conçue pour le marché des déchets, du recyclage et des applications industrielles générale. Elle complète la gamme du constructeur  composée actuellement de 12 modèles avec des poids opérationnels de 12 à 35 tonnes. La DL280-5 offre des performances et une productivité élevée, une force d’arrachement et une charge de basculement exceptionnelles, ainsi qu’une puissance accrue. Le groupe de travail est alimenté par un système  à centre fermé ( load sensing) avec une pompe à pistons axiaux de 210 L/min. Ce système assure des performances hydrauliques maximales sans gaspillage d'énergie, réduit la consommation de carburant et accroît la longévité et la fiabilité des composants vitaux .En plus, elle se voit dotée d’un système LIS  (suspension des bras de levage)  qui permet d’éviter les pertes de matériaux  durant le transport  ( load & carry). La DL280-5 est entraînée par le moteur diesel Doosan DL06 de 5,9 L développant 120kW/172ch  qui répond  aux exigences des normes antipollution Phase IV / Tier 4 Final sans utiliser de filtre à particules, ce qui représente un avantage de taille dans l’industrie des déchets et du recyclage. La puissance du moteur peut être régulée selon trois modes de travail différents : ECO, Normal et Power, qui permettent de développer la puissance et le couple les plus appropriés pour effectuer les travaux les plus exigeants tout en obtenant un rendement énergétique optimal. Une fonction d'arrêt automatique du moteur, en équipement standard, limite les périodes de ralenti afin d'éviter des heures de fonctionnement et une consommation de carburant inutiles. Relevons encore son nouveau manipulateur ergonomique  qui comporte une molette proportionnelle pour la commande du circuit hydraulique auxiliaire, souvent utilisé pour actionner un grappin ou un godet à déversement haut, des accessoires courants dans le secteur des déchets et du recyclage et des commandes PPC pour une meilleure précision des mouvements. Pour une sécurité et une tranquillité d'esprit accrues, une caméra de recul fournit une image très claire de la zone située derrière la machine. L'écran couleur grand format placé dans la cabine reproduit exactement le champ de vision de la caméra. L'opérateur dispose ainsi d'une vue panoramique qui lui permet de contrôler les personnes qui circulent au sol tout comme les véhicules qui manœuvrent derrière la chargeuse. Des repères sur l'écran facilitent une évaluation précise des distances. La DL280-5 est équipée d'origine du système de surveillance télématique DoosanConnect – qui permet au propriétaire de localiser sa machine, de la sécuriser et de surveiller à distance ses paramètres d'utilisation et de productivité. Caractéristiques principales : Cinématique en Z, force d’arrachement au godet : 145kN,  charge de basculement en ligne : 11.760 kg,  capacité godet : 2,8 à 5 m3,  poids en ordre de marche : 16,6 tonnes

Hyundai Construction Equipment Europe nomme un nouveau directeur pour Material Handling Europe

Hyundai.JPG

Il s’agit de Peter Verbiest qui a plus de 17 ans d'expérience dans l'activité de Material Handling. Il sera chargé  du développement et de la mise en œuvre des stratégies commerciales basées sur des partenariats de longue durée ainsi que de la réalisation des objectifs commerciaux de HCEE en Europe. Peter Verbiest exercera ses activités au siège européen de Tessenderlo, en Belgique. Il parle couramment le néerlandais, le français, l'allemand et l'anglais. « L'activité européenne de Material Handling devrait évoluer positivement au cours des années à venir. Les opportunités de croissance pour l'activité Material Handling et les possibilités de renforcer notre part de marché sont donc très favorables. J'ai hâte de renforcer et développer l'unité opérationnelle Material Handling. C'est avec grand enthousiasme que je rejoins une équipe de professionnels pour mener HCEE au niveau supérieur », a déclaré Peter Verbiest.

Komatsu Europe lance la chargeuse-pelleteuse WB93R-8

Kom Proto Tracto WB93R - copie.JPG

Présentée «  en première mondiale » lors d’Intermat, Komatsu Europe annonce l’introduction du premier modèle d’une nouvelle gamme de chargeuses-pelleteuses conforme à la norme d’émission EU Stage IV.  Grâce à un équipement que chaque utilisateur appréciera, la WB93R-8 offre un haut niveau de spécification standard et une visibilité qui font la réputation de la marque. La nouvelle WB93R-8 exploite les atouts des séries précédentes de chargeuses-pelleteuses Komatsu. Avec un poids opérationnel de 8130 kg et un moteur Komatsu SAA4D99E-1 gonflé à 75 kW (102 ch) conforme à la norme européenne Stage IV, la machine réduit sa consommation de carburant sans pertes de performances ni de productivité. Un entrainement du ventilateur à couple visqueux contribue à l’économie de carburant et limite la charge du moteur lorsqu’un refroidissement maximal n’est pas nécessaire. Cette machine est pourvue d’un nouveau moteur EU Stage IV intégrant les technologies SCR (Selective Catalytic Reduction)  qui réduit  encore d’avantage les émissions NOx grâce à l’additif AdBlue. En plus elle se voit dotée du système à centre fermé ( load sensing)  ainsi que des modes «  Puissance /Économie ». La fonction « Retour automatique du godet » de série, le verrouillage différentiel et une position flottante sélectionnable du chargeur font de ce modèle une machine de choix pour chaque client. Caractéristiques et avantages de la nouvelle WB93R: Puissance du moteur augmentée, avec une puissance brute de 75 kW. Consommation de carburant réduite. Moniteur multifonctions LCD couleurs haute résolution 7" avec affichage instantané de la consommation de carburant – Confort de l'opérateur . Komtrax :GPRS 3G. Infos de maintenance affichée sur le moniteur. Sécurité accrue (commutateur d’arrêt d’urgence du moteur.

LiuGong lance une chargeuse sur pneus « intelligente »

liugong-lance-une-chargeuse-sur-pneus-intelligente_620x350.jpg

Pour fêter ses 60 ans d’existence, le constructeur  chinois lance sa chargeuse 886 H  entrainée par un moteur Cummins QSM11. Cette chargeuse peut être commutée facilement en fonction des conditions de travail pour des économies d’énergie supplémentaires. Le système hydraulique à débit constant  augmente la force de cavage et la capacité de chargement du godet. En plus, elle est dotée du système de commande d'accélérateur intelligent  qui permet d’ajuster automatiquement l'arrivée  du carburant pour optimiser la puissance et économiser de l'énergie. La 886H dispose d’un contrôle à distance intelligent et de  la technologie intelligente ainsi que  qu’un système de creusage intelligent rendant ainsi les opérations faciles et fiables. Le système de chargement intelligent détecte la pénétration des matériaux ( chargement et déchargement par le bas avec mise à niveau automatique du godet). Relevons encore un dispositif connecté qui facilite les opérations de terrassement ainsi qu’une cabine panoramique à 360°.Sa commercialisation est prévue en janvier prochain. © Bull BTP

casque + bison jaune copie - copie 2.jpg

 

INFRASTRUCTURES

PLAN 2018-2019 : Comment la Wallonie se prépare à l’offensive hivernale ?

Suède.JPG

Alors que les conditions météorologiques prennent progressivement un caractère hivernal, le Ministre wallon des Travaux publics et de la Sécurité routière Carlo DI ANTONIO rappelle les principales mesures du Plan Hiver 2018-2019 sur le réseau routier régional wallon. Il invite également les usagers à faire preuve de la plus grande prudence en cette période.

Stockage,épandage et gestion du sel

deneigement  Russie .jpg

Pour cette saison hivernale 50.000 tonnes de sel sont actuellement en stock dans l’ensemble des régies wallonnes. Des commandes supplémentaires de l’ordre de 65.000 tonnes sont d’ores et déjà réservées pour la Wallonie auprès des fournisseurs. 25.000 tonnes supplémentaires sont également réservées d’ici la fin de l’année.Au total, c’est donc 140.000 tonnes de sel qui sont à disposition. La Wallonie s’est ainsi dotée des moyens pour affronter une période hivernale « rude ». Pour rappel, 50.000 tonnes sont requises pour un hiver « doux », 70.000 tonnes pour un hiver « moyen » et 100.000 tonnes pour un hiver dit « rude ». Lors des offensives hivernales, plus ce sont plus de 1.200 personnes (Service public de Wallonie et entreprises privées) qui seront mobilisées quotidiennement sur le terrain. Les 42 districts, répartis sur le territoire de la Wallonie, gèrent chacun environ 200 km de routes et autoroutes. Au sein de chaque district, trois à quatre équipes de 2 ou 3 personnes se relayeront 24h/24 pour assurer le service d’hiver. Au total, ce sont 660 engins d’épandage ou de déneigement qui interviendront sur les 8.355 kilomètres de routes et autoroutes du réseau régional wallonnes.

Suivre l'état des routes en temps réel.

Les informations météorologiques s’avèrent également d’une importance capitale dans la gestion du service d’hiver et de la circulation. Les prévisions météo de l’Institut Royal de Météorologie et les données enregistrées par les 51 stations météorologiques wallonnes sont croisées afin de pouvoir suivre en temps réel l’évolution de la situation. Ce système Météoroutes de diagnostic et d’aide à la décision pour le traitement hivernal vise à identifier le plus précisément possible l’évolution de la situation sur le terrain. A partir des informations recueillies, tout est mis en œuvre pour réaliser des épandages de la façon la plus efficace, district par district. Ce système Météoroutes permet également de connaître de manière permanente l’évolution de l’épandage et le volume des stocks de sel disponibles.

 Circulation des poids lourds

© Occitanie Tribune  copie.jpg

Si les conditions météorologiques l’imposent, la circulation des poids lourds peut être momentanément interdite afin de garantir au maximum la sécurité de chacun et de maintenir autant que possible la mobilité sur notre réseau régional. Dans un premier temps, les poids lourds seront donc invités à poursuivre leur chemin via d’autres itinéraires. Ensuite, si les conditions climatiques le justifient, les poids-lourds de plus de 13 mètres seront interdits de circulation sur des tronçons sensibles et pendant une durée limitée. Cette décision est le résultat d’une concertation entre le Centre Régional de Crise de Wallonie, la Police fédérale de la route et le SPW.En visant les poids-lourds de plus de 13 mètres, on évite notamment les semi-remorques en ciseaux et donc les risques de paralysie de la circulation. De plus, l’impact économique est limité car les poids-lourds de plus de 13 mètres ne concernent pas une grande partie de notre transport intérieur et donc, par exemple, les livraisons de lait, de mazout, les approvisionnements des grandes surfaces… peuvent être garantis.  La circulation du transport de personnes est également maintenue. © Bull BTP

casque + bison jaune copie - copie 2.jpg

À LA UNE

Infratech et Matexpo  lancent un nouveau salon son nom : Techni-Mat

InfraTech et Matexpo ont décidé d’unir leurs forces pour lancer en mars 2020 un nouveau salon professionnel baptisé Techni-Mat. Ce nouveau salon sur les techniques et les matériaux destinés aux infrastructures et au gros œuvre est né d’une demande concrète du secteur de la construction

WA70-7_07.jpg

Techni-Mat est un nouveau concept destiné à tous les acteurs spécialisés dans les infrastructures et le gros œuvre. Le salon s'adresse tout particulièrement aux entrepreneurs du secteur de la construction général, aux entreprises routières mais également  aux gestionnaires de sites et de projets ainsi qu’ aux pouvoirs publics entre autres. Les exposants sont des fabricants et des distributeurs exclusifs de matériaux de construction utilisés dans les travaux d'infrastructure et de gros œuvre, des entrepreneurs spécialisés dans ces secteurs et des organisations professionnelles. En vue d’assurer une participation à un prix abordable et un contact optimal avec les visiteurs, les organisateurs proposent  un concept all-in : construction de stand uniforme de belle apparence, mobilier et restauration pour tous. Les partenaires et les organisations sectorielles se chargent du contenu

2008-12-01 13.22.31 - copie.jpg

InfraTech est une plate-forme de connaissances de pointe pour l'ensemble du secteur néerlandais des infrastructures et attire, tous les deux ans, plus de 20.000 professionnels des infrastructures à Rotterdam Ahoy. Quant à  Matexpo  il est le plus grand salon de matériel de construction du Benelux ; il accueille plus de 1.500 marques mondiales venues présenter leurs derniers modèles. Tous les deux ans, Matexpo draine plus de 40.000 professionnels de la construction. En tant que leaders du marché, InfraTech et Matexpo ont donc de bonnes raisons de se lancer dans cette aventure commune

Guntert & Zimmerman Roos Eeklo007-2.JPG

Pour Gregory Olszewski, Managing Director Matexpo: “Matexpo cherchait depuis un certain temps à diversifier son portefeuille d'expositions et d'événements. Avec le savoir-faire et l'équipe dont nous disposons aujourd'hui, il est clair que notre ambition va au-delà de la seule organisation du salon Matexpo. C'est pourquoi nous avons cherché à développer nos propres initiatives, qu'elles soient liées ou non au secteur de la construction. Mais une joint venture était également une option. C'est ainsi que se sont croisés les chemins d'InfraTech et de Matexpo. Le Comité exécutif et le Conseil d'administration de Matexpo ont immédiatement été enthousiasmés.”Pour Gert-Jan van den Nieuwenhoff, General Manager Rotterdam Ahoy « Avec InfraTech, Rotterdam Ahoy dessert l'ensemble du secteur néerlandais des infrastructures, de la construction et des installations. Mais, tout comme Matexpo, nous avions remarqué qu’il existait une opportunité d'utiliser notre expertise et notre savoir-faire dans d'autres domaines vu l'intérêt réel du marché.  Et d’ajouter : « En organisant Techni-Mat, nous mettons en place un nouveau salon sur le marché belge qui avec des techniques nouvelles et prometteuses et des matériaux innovants montrent que le secteur est prêt à relever les défis de l'avenir.© Bull BTP

casque + bison jaune copie - copie 2.jpg

SALON

Keestrack présente ses innovations sur Bauma China 2018

H4e.jpg

En 2007, Keestrack, le constructeur  belge spécialiste  des installations de traitement mobiles de minéraux, a créé sa propre filiale en Chine - Keestrack Construction Equipment Ltd. Aujourd'hui, «Keestrack China» couvre les marchés chinois et sud-asiatiques avec un site de production moderne situé à Chuzhou et une organisation après-vente à croissance rapide. Au salon BAUMA China 2018 (Shanghai - du 27 au 30 novembre 2018), la société présentera un extrait complet du vaste programme de machines mobiles à chenilles de Keestrack, qui couvre toutes les technologies de criblage et de concassage appropriées pour les applications d'extraction, de recyclage et d'agrégats A cette occasion, Keestrack présentera ses  appareils hybrides et plug-in . Sur ce salon les visiteurs pourra voir de ce qui se fait de mieux aujourd’hui dans ce secteur comme le Keestrack C6e, une machine hybride diesel/électrique imaginée pour le marché chinois. En plus, les visiteurs pourront prendre  connaissance avec le concasseur à  cônes H4e un concasseur à cône Keestrack entièrement hybride (diesel/électrique), le concasseur à percussion R6, entièrement équipé avec pré-criblage indépendant à deux étages (3100x1250 mm), le scalpeur K6 ainsi que le concasseur à percussion R6. © Bull BTP

casque + bison jaune copie - copie 2.jpg