CHANTIER D’HIER

Le déplacement du pont de Vivegnis : une réalisation inédite

Normal 
 0 
 
 
 21 
 
 
 false 
 false 
 false 
 
 EN-GB 
 JA 
 X-NONE 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
    
  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
   
 
 /* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
	{mso-style-name:"Tableau Normal";
	mso-tstyle-rowband-size:0;
	mso-tstyle-colband-size:0;
	mso-style-noshow:yes;
	mso-style-priority:99;
	mso-style-parent:"";
	mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
	mso-para-margin:0cm;
	mso-para-margin-bottom:.0001pt;
	mso-pagination:widow-orphan;
	font-size:10.0pt;
	font-family:"Times New Roman";
	mso-ansi-language:EN-GB;
	mso-fareast-language:JA;}
 
     Le 3 octobre 1967, le pont de Vivegnis a été soulevé, transporté et déposé sur ses nouvelles culées à environ 900m en aval et 1,26m plus haut que les anciennes culées et cela pour la première fois en Belgique. Le flottage était le seul procédé pratique pour effectuerce transport et ce relèvement compte tenu de la présencedu port de la SA Espérance-Longdoz qui empêchait tout déplacement terrestre. Pour Arthur Galère afin d’éviter les risques lors du remplissage et de la vidange des bateaux il a été décidé d’utiliser 28 pompes immergées Flygt afin de conserver un maximum de synchronisation dans les neuf phases successives de remplissage et de vidange des cales. Le maintien du niveau rigoureux dans chaque allège ainsi que celui du pont  a obligé un contrôle constant durant les opérations de pompage.     Légende du dessin

Le 3 octobre 1967, le pont de Vivegnis a été soulevé, transporté et déposé sur ses nouvelles culées à environ 900m en aval et 1,26m plus haut que les anciennes culées et cela pour la première fois en Belgique. Le flottage était le seul procédé pratique pour effectuerce transport et ce relèvement compte tenu de la présencedu port de la SA Espérance-Longdoz qui empêchait tout déplacement terrestre. Pour Arthur Galère afin d’éviter les risques lors du remplissage et de la vidange des bateaux il a été décidé d’utiliser 28 pompes immergées Flygt afin de conserver un maximum de synchronisation dans les neuf phases successives de remplissage et de vidange des cales. Le maintien du niveau rigoureux dans chaque allège ainsi que celui du pont  a obligé un contrôle constant durant les opérations de pompage.

Légende du dessin

Normal 
 0 
 
 
 21 
 
 
 false 
 false 
 false 
 
 EN-GB 
 JA 
 X-NONE 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
 
 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
    
  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
   
 
 /* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
	{mso-style-name:"Tableau Normal";
	mso-tstyle-rowband-size:0;
	mso-tstyle-colband-size:0;
	mso-style-noshow:yes;
	mso-style-priority:99;
	mso-style-parent:"";
	mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
	mso-para-margin:0cm;
	mso-para-margin-bottom:.0001pt;
	mso-pagination:widow-orphan;
	font-size:10.0pt;
	font-family:"Times New Roman";
	mso-ansi-language:EN-GB;
	mso-fareast-language:JA;}
 
     Paru dans la revue Excavator d’octobre 1963, ce dessin humoristique  est dû au talent du dessinateur de BD Jidéhem, collaborateur de Frankin . Il montre Arthur Galère portant sur son dos le pont de Vivegnis avec les applaudissements de son personnel criant «  Allez patron ».Remarquez également la présence de la TV avec un caméraman, accroché à une échelle, filmant cette séquence inédite.     © Bull BTP

Paru dans la revue Excavator d’octobre 1963, ce dessin humoristique  est dû au talent du dessinateur de BD Jidéhem, collaborateur de Frankin . Il montre Arthur Galère portant sur son dos le pont de Vivegnis avec les applaudissements de son personnel criant «  Allez patron ».Remarquez également la présence de la TV avec un caméraman, accroché à une échelle, filmant cette séquence inédite.

© Bull BTP