PORTRAIT

Le bouteur

Les bouteurs sont des engins constitués essentiellement par un tracteur muni d’une large lame à sa partie avant et destinés à refouler des matériaux devant eux. On les construit suivant trois types caractérisés par la position que peut prendre la lame. Celle-ci, placée perpendiculairement à l’axe du tracteur, peut n’être pas orientable ; nous avons alors un bouteur à lame droite ; ou bien elle peut pivoter latéralement autour d’un axe vertical ; l’appareil se dénomme alors angledozer ou bouteur à lame orientable ; ou bien encore elle peut pivoter autour d’un axe horizontal ; l’appareil est alors un tiltdozer. La plupart de ces engins, qu’ils soient à lame droite ou à lame orientable possède cette faculté d’incliner leur lame sur une pointe appelée « tiltting ».     C’est après la guerre 40-45 qu’ont « débarqués » les bouteurs en Europe. Cette guerre mondiale a permis de faire des progrès considérables aux constructeurs d’engins militaires — comme le char par exemple — pour développer des bouteurs Au départ, ils étaient équipés d’une poulie munie de câbles qui permettait de soulever et abaisser la lame. Petit à petit, au début des années 60, ils seront équipés de vérins hydrauliques. Ces engins sont surtout utilisés pour le remblayage et le nivellement, travaux de terrassement, la mise en dépôt des terres, défrichement, de poussage de scrapers, défonçage de roches au moyen d’un ripper et bien d’autres applications encore. Leur adaptabilité, leur vitesse et leurs performances restent élevées quelques soient les circonstances et la nature du matériau. Quelques constructeurs proposaient des bouteurs sur pneus. C’était le cas de Caterpillar, Michigan, LeTourneau ,Komatsu et Zettelmeyer. En 1970  Komatsu  a développé un bouteur amphibie capable de travailler jusqu’à une profondeur de 7 m avec un snorkel pour l’entretien et le nivellement des canaux ainsi qu’un bull télécommandé muni de caméras pouvant travailler jusqu’à 60 m sous eau pour le nivellement de fonds marins. Cette technique était appliquée pour des installations de forages. Aujourd’hui on voit apparaître des bouteurs équipés de systèmes pour guidage d’engins. C’est le cas entre autres de Leica Geosystems qui offre ses solutions de commandes de machines 2D et 3D mais aussi de Trimble . Mais c’est le constructeur Komatsu qui fut le premier à lancer en 2013 un bouteur doté du système IMC –Intelligent Machine Control- avec des capteurs intégrés dans les vérins de la lame et monté en usine. Cette configuration ne demande ni câbles enroulés ni connexions électriques habituellement montées sur la lame que l’on trouve sur les installations conventionnelles. Depuis début 2016 le constructeur nippon propose des engins guidés par drones. Quant aux ventes, en Belgique, on en achète bon an mal an environ une cinquantaine avec un pic de 84 unités en 2008!!          Allis Chalmers HD-19

Les bouteurs sont des engins constitués essentiellement par un tracteur muni d’une large lame à sa partie avant et destinés à refouler des matériaux devant eux. On les construit suivant trois types caractérisés par la position que peut prendre la lame. Celle-ci, placée perpendiculairement à l’axe du tracteur, peut n’être pas orientable ; nous avons alors un bouteur à lame droite ; ou bien elle peut pivoter latéralement autour d’un axe vertical ; l’appareil se dénomme alors angledozer ou bouteur à lame orientable ; ou bien encore elle peut pivoter autour d’un axe horizontal ; l’appareil est alors un tiltdozer. La plupart de ces engins, qu’ils soient à lame droite ou à lame orientable possède cette faculté d’incliner leur lame sur une pointe appelée « tiltting ».

C’est après la guerre 40-45 qu’ont « débarqués » les bouteurs en Europe. Cette guerre mondiale a permis de faire des progrès considérables aux constructeurs d’engins militaires — comme le char par exemple — pour développer des bouteurs Au départ, ils étaient équipés d’une poulie munie de câbles qui permettait de soulever et abaisser la lame. Petit à petit, au début des années 60, ils seront équipés de vérins hydrauliques. Ces engins sont surtout utilisés pour le remblayage et le nivellement, travaux de terrassement, la mise en dépôt des terres, défrichement, de poussage de scrapers, défonçage de roches au moyen d’un ripper et bien d’autres applications encore. Leur adaptabilité, leur vitesse et leurs performances restent élevées quelques soient les circonstances et la nature du matériau. Quelques constructeurs proposaient des bouteurs sur pneus. C’était le cas de Caterpillar, Michigan, LeTourneau ,Komatsu et Zettelmeyer. En 1970  Komatsu  a développé un bouteur amphibie capable de travailler jusqu’à une profondeur de 7 m avec un snorkel pour l’entretien et le nivellement des canaux ainsi qu’un bull télécommandé muni de caméras pouvant travailler jusqu’à 60 m sous eau pour le nivellement de fonds marins. Cette technique était appliquée pour des installations de forages. Aujourd’hui on voit apparaître des bouteurs équipés de systèmes pour guidage d’engins. C’est le cas entre autres de Leica Geosystems qui offre ses solutions de commandes de machines 2D et 3D mais aussi de Trimble . Mais c’est le constructeur Komatsu qui fut le premier à lancer en 2013 un bouteur doté du système IMC –Intelligent Machine Control- avec des capteurs intégrés dans les vérins de la lame et monté en usine. Cette configuration ne demande ni câbles enroulés ni connexions électriques habituellement montées sur la lame que l’on trouve sur les installations conventionnelles. Depuis début 2016 le constructeur nippon propose des engins guidés par drones. Quant aux ventes, en Belgique, on en achète bon an mal an environ une cinquantaine avec un pic de 84 unités en 2008!!

 

Allis Chalmers HD-19

Au départ les bouteurs étaient dotés d’une poulie munie de câbles qui permettait de soulever et abaisser la lame. Petit à petit, au début des années 60, ils seront équipés de vérins hydrauliques. Cet engin a été commercialisé en Belgique en 1950. Il faisait partie d’une gamme de quatre modèles.     Demag

Au départ les bouteurs étaient dotés d’une poulie munie de câbles qui permettait de soulever et abaisser la lame. Petit à petit, au début des années 60, ils seront équipés de vérins hydrauliques. Cet engin a été commercialisé en Belgique en 1950. Il faisait partie d’une gamme de quatre modèles.

Demag

C’est en 1956, que le constructeur allemand Demag Baggerfabtik Gmbh confie aux EtsDelaunois à Bruxelles la distribution de ses matériels parmi lesquels on trouve des pelles en butte et des bouteurs sur chenilles      Euclid C6

C’est en 1956, que le constructeur allemand Demag Baggerfabtik Gmbh confie aux EtsDelaunois à Bruxelles la distribution de ses matériels parmi lesquels on trouve des pelles en butte et des bouteurs sur chenilles

Euclid C6

Spécialiste mondial de matériel de terrassement le constructeur américain Euclid Cy of Ohio lançait en 1959 son nouveau bull sur chenilles doté d’un moteur GM Detroit Diesel développant de 217CV Vitesse maxi : 45 km/h. Cette photo a été prise lors des terrassements de la future E411 à Overijse.     Fiat

Spécialiste mondial de matériel de terrassement le constructeur américain Euclid Cy of Ohio lançait en 1959 son nouveau bull sur chenilles doté d’un moteur GM Detroit Diesel développant de 217CV Vitesse maxi : 45 km/h. Cette photo a été prise lors des terrassements de la future E411 à Overijse.

Fiat

Fiat a entrepris dès 1932 la construction en séries de tracteurs sur chenilles à usage agricole. Au cours des années 50 il entame la construction d’engins de génie civil à Turin. En Europe, il occupait la première place de constructeurs de dozers et de chargeurs sur chenilles avec 30% de part de marché.  C’était des machines réputées par leur robustesse et leur fiabilité.     Hanomag K7E

Fiat a entrepris dès 1932 la construction en séries de tracteurs sur chenilles à usage agricole. Au cours des années 50 il entame la construction d’engins de génie civil à Turin. En Europe, il occupait la première place de constructeurs de dozers et de chargeurs sur chenilles avec 30% de part de marché.  C’était des machines réputées par leur robustesse et leur fiabilité.

Hanomag K7E

Construit en Allemagne ce bull était équipé d’une lame du fabricant Meiller. Années de construction:1960à 1964. Il était motorisé par un diesel d’une puissance de 65ch     Komatsu D61EX/PXi -23

Construit en Allemagne ce bull était équipé d’une lame du fabricant Meiller. Années de construction:1960à 1964. Il était motorisé par un diesel d’une puissance de 65ch

Komatsu D61EX/PXi -23

Lancé à la Bauma en 2013,  cet engin a été le premier bouteur au monde à être équipé      d’un système de guidage et de contrôle intelligent intégré. L’antenne GNSS, autrefois placée au milieu de la lame, a été miniaturisée et placée sur le toit de la cabine pour une meilleure précision.      Leica Geosystems

Lancé à la Bauma en 2013,  cet engin a été le premier bouteur au monde à être équipé  d’un système de guidage et de contrôle intelligent intégré. L’antenne GNSS, autrefois placée au milieu de la lame, a été miniaturisée et placée sur le toit de la cabine pour une meilleure précision.

Leica Geosystems

Fournisseur de solutions, Leica Geosystems  propose   son savoir-faire en matière de technologie de guidage de machines . Parmi les solutions , notons   la station totale automatique de haut niveau iCON robot 60, l’antenne intelligente Leica iCON GPS 60 pour des tâches de positionnement,  mais également des systèmes 3D pour chargeuses sur pneus, guidage de la lame par système GNSS ou iCON robot pour bulldozers     Liebherr

Fournisseur de solutions, Leica Geosystems  propose son savoir-faire en matière de technologie de guidage de machines . Parmi les solutions , notons la station totale automatique de haut niveau iCON robot 60, l’antenne intelligente Leica iCON GPS 60 pour des tâches de positionnement,  mais également des systèmes 3D pour chargeuses sur pneus, guidage de la lame par système GNSS ou iCON robot pour bulldozers

Liebherr

Le constructeur allemand a été le premier constructeur au monde à équiper une gamme complète de bouteurs et de chargeurs sur chenilles     de transmissions hydrostatiques . En 1985, Liebherr proposait 5 modèles de bouteurs de 85ch à 330ch. Aujourd’hui encore cette transmission est d’application sur la nouvelle génération de machines.     Michigan 180 TD

Le constructeur allemand a été le premier constructeur au monde à équiper une gamme complète de bouteurs et de chargeurs sur chenilles de transmissions hydrostatiques . En 1985, Liebherr proposait 5 modèles de bouteurs de 85ch à 330ch. Aujourd’hui encore cette transmission est d’application sur la nouvelle génération de machines.

Michigan 180 TD

Construit par Clark Equipment Cy, ce bull sur pneus faisait partie d’une gamme de 3 modèles de 165CV à 457CV. Le 180 était équipé d’une transmission Clark à convertisseur de couple, d’un moteur diesel Cummins de 165CV et de 4 roues motrices. Vitesse maxi : 45 km/  h.     Trimble & Cat

Construit par Clark Equipment Cy, ce bull sur pneus faisait partie d’une gamme de 3 modèles de 165CV à 457CV. Le 180 était équipé d’une transmission Clark à convertisseur de couple, d’un moteur diesel Cummins de 165CV et de 4 roues motrices. Vitesse maxi : 45 km/h.

Trimble & Cat

Caterpillar a toujours été  la référence lorsqu’on parle de tracteurs sur chenilles. Dès lors,  à l’instar de ses concurrents il  se devait de suivre la tendance actuelle en proposant  des systèmes de guidage d’engins pour ses machines de construction. Pour ce faire, il s’est offert Trimble-Sitech un des leaders mondiaux  dans les domaines de positionnement GPS et du guidage d’engins.      Vickers VR180 Vigor

Caterpillar a toujours été  la référence lorsqu’on parle de tracteurs sur chenilles. Dès lors,  à l’instar de ses concurrents il  se devait de suivre la tendance actuelle en proposant  des systèmes de guidage d’engins pour ses machines de construction. Pour ce faire, il s’est offert Trimble-Sitech un des leaders mondiaux  dans les domaines de positionnement GPS et du guidage d’engins.

Vickers VR180 Vigor

Les études de design ont commencé en 1946 et dans les années 1950 un prototype a été assemblé et testé à la satisfaction des ingénieurs. Ce n’est qu’en 1952 qu’a débuté la production du VR180 connu plus tard sous le nom de « Vigor ». Le design de ce tracteur était unique.      En gras les marques existantes encore aujourd’hui en Belgique et leurs distributeurs      Allis Chalmers :H. Van der Haeghe. Ansaldo-Fossati : Peetersco: Bristol : Delaunois.  Caterpillar :   Bergerat-Dutry, Treco,  Bergerat Monoyeur.     Case :    Vandenabeele, Somali,  Danemark , PoclainBelgium, Case Belgium,Almacoa. Demag :  Delaunois. Drott International : Decauville.   Deutz : Locorail, Klöckner-Bamaco. Dresser : Decauville, Bia, Euclid : Blackwood-Hodge.  Fiat-Hitachi:Luyckx. Fiat : Fiat Belgio. Frisch :Klöckner- Bamaco.  Hanomag :Verbist . IH :Decauville. International. Dresser : Decauville   John-Deere : Nilens, Zwaans, Bia.  Komatsu :   Sertra, Doornbos,  Bia.  Letourneau :   Matermaco. Liebherr :  Matermaco,  Somtp  Michigan : Wijnnmalen & Hausmann  . Track-Marchall : Orenstein&Koppel. Terex : Blackwood- Hodge. Vickers :Matériel de Voirie  et  Bia    © Bull BTP      

Les études de design ont commencé en 1946 et dans les années 1950 un prototype a été assemblé et testé à la satisfaction des ingénieurs. Ce n’est qu’en 1952 qu’a débuté la production du VR180 connu plus tard sous le nom de « Vigor ». Le design de ce tracteur était unique.

En gras les marques existantes encore aujourd’hui en Belgique et leurs distributeurs

Allis Chalmers :H. Van der Haeghe. Ansaldo-Fossati : Peetersco: Bristol : Delaunois. Caterpillar :  Bergerat-Dutry, Treco, Bergerat Monoyeur. Case : Vandenabeele, Somali, Danemark, PoclainBelgium, Case Belgium,Almacoa. Demag :  Delaunois. Drott International : Decauville. Deutz : Locorail, Klöckner-Bamaco. Dresser : Decauville, Bia, Euclid : Blackwood-Hodge.  Fiat-Hitachi:Luyckx. Fiat : Fiat Belgio. Frisch :Klöckner- Bamaco.  Hanomag :Verbist . IH :Decauville. International. Dresser : Decauville John-Deere : Nilens, Zwaans, Bia. Komatsu :  Sertra, Doornbos, Bia. Letourneau :   Matermaco.Liebherr : Matermaco, Somtp Michigan : Wijnnmalen & Hausmann. Track-Marchall : Orenstein&Koppel. Terex : Blackwood- Hodge. Vickers :Matériel de Voirie et Bia © Bull BTP