INFRASTRUCTURES: Il s’en passe des choses en Wallonie !

654.000 €  pour  nouveau rond-point à Rochefort

Fin 2015, il a été décidé de modifier le carrefour à 5 branches   entre la rue de France (N86), l’avenue de Forest, place Roi Albert 1er (N949), la route de Marche (N86) et la rue Jacquet (N803), fréquemment saturé aux heures de pointe et considéré comme étant un point noir au niveau de la mobilité et de la sécurité tant des usagers que des riverains. La réalisation d’un rond-point à cet endroit constituait la meilleure solution afin de sécuriser le carrefour et de fluidifier le trafic.  Le 9 juin dernier Maxime Prévot , le ministre des TP   a inauguré ce nouveau rond-point. Ce nouveau giratoire permettra d’améliorer la fluidité et la sécurité des usagers ainsi que celles des riverains.   Réalisés en deux phases, les travaux ont débuté en mars 2016 et ont dû être interrompus lors des fortes intempéries du mois de décembre 2016. Après 15 mois de travaux, tous les aménagements liés à cet ouvrage sont achevés. Le montant total des travaux s’élève à 654.000 €, dont 591.000 € pris en charge par la Wallonie dans le cadre des politiques menées par Maxime Prévot en matière d’Infrastructures. Le solde est pris en charge par la Ville de Rochefort.     500 millions € pour le réseau fluvial wallon

Fin 2015, il a été décidé de modifier le carrefour à 5 branches entre la rue de France (N86), l’avenue de Forest, place Roi Albert 1er (N949), la route de Marche (N86) et la rue Jacquet (N803), fréquemment saturé aux heures de pointe et considéré comme étant un point noir au niveau de la mobilité et de la sécurité tant des usagers que des riverains. La réalisation d’un rond-point à cet endroit constituait la meilleure solution afin de sécuriser le carrefour et de fluidifier le trafic.Le 9 juin dernier Maxime Prévot , le ministre des TP a inauguré ce nouveau rond-point. Ce nouveau giratoire permettra d’améliorer la fluidité et la sécurité des usagers ainsi que celles des riverains. Réalisés en deux phases, les travaux ont débuté en mars 2016 et ont dû être interrompus lors des fortes intempéries du mois de décembre 2016. Après 15 mois de travaux, tous les aménagements liés à cet ouvrage sont achevés. Le montant total des travaux s’élève à 654.000 €, dont 591.000 € pris en charge par la Wallonie dans le cadre des politiques menées par Maxime Prévot en matière d’Infrastructures. Le solde est pris en charge par la Ville de Rochefort.

500 millions € pour le réseau fluvial wallon

A l’occasion du centenaire du Canal du Centre historique, le ministre wallon des Travaux publics, des Voies hydrauliques et du Patrimoine, a fait le point sur la politique en matière de voies navigables en Wallonie. Au total, c’est un budget inédit de plus de 500 millions € qui sera dégagé pour le réseau fluvial wallon sur cette législature ! De plus, le ministre a annoncé que les travaux, prévus au « Plan Infrastructures 2016-2019 », sur les quatre ascenseurs à bateaux débuteront en novembre prochain ! Construits entre 1888 et 1917 sur un court segment de l’historique Canal du Centre et remarquablement bien préservés, les quatre ascenseurs à bateaux constituent un magnifique exemple du paysage industriel de la fin du 19ème siècle. Ils sont les seuls au monde à encore subsister dans leur état originel de fonctionnement. Afin d’en garantir le développement touristique et d’améliorer l’aménagement du site, des travaux sont à présent bien nécessaires et commenceront en novembre prochain. Le montant global des travaux du Canal du Centre historique est estimé à 14.500.000 € à charge de la Wallonie, dont 9.000.000 € pour la seule restauration de la charpente des ascenseurs. Pour Maxime Prévot ces travaux permettront de pérenniser ces ouvrages uniques et classés ,  tant au patrimoine exceptionnel de Wallonie qu’au Patrimoine mondial de l’UNESCO, dans le but de notamment   favoriser le développement touristique et d’accroître le nombre de passage de bateaux de transport de plaisanciers de 500 à 2.000 trajets par an, soit de passer de 25.000 à 200.000 visiteurs par an !     30 millions € pour la mise à 3 bandes de l’E42 entre Andenne et Daussoulx

A l’occasion du centenaire du Canal du Centre historique, le ministre wallon des Travaux publics, des Voies hydrauliques et du Patrimoine, a fait le point sur la politique en matière de voies navigables en Wallonie. Au total, c’est un budget inédit de plus de 500 millions € qui sera dégagé pour le réseau fluvial wallon sur cette législature ! De plus, le ministre a annoncé que les travaux, prévus au « Plan Infrastructures 2016-2019 », sur les quatre ascenseurs à bateaux débuteront en novembre prochain ! Construits entre 1888 et 1917 sur un court segment de l’historique Canal du Centre et remarquablement bien préservés, les quatre ascenseurs à bateaux constituent un magnifique exemple du paysage industriel de la fin du 19ème siècle. Ils sont les seuls au monde à encore subsister dans leur état originel de fonctionnement. Afin d’en garantir le développement touristique et d’améliorer l’aménagement du site, des travaux sont à présent bien nécessaires et commenceront en novembre prochain. Le montant global des travaux du Canal du Centre historique est estimé à 14.500.000 € à charge de la Wallonie, dont 9.000.000 € pour la seule restauration de la charpente des ascenseurs. Pour Maxime Prévot ces travaux permettront de pérenniser ces ouvrages uniques et classés, tant au patrimoine exceptionnel de Wallonie qu’au Patrimoine mondial de l’UNESCO, dans le but de notamment favoriser le développement touristique et d’accroître le nombre de passage de bateaux de transport de plaisanciers de 500 à 2.000 trajets par an, soit de passer de 25.000 à 200.000 visiteurs par an !

30 millions € pour la mise à 3 bandes de l’E42 entre Andenne et Daussoulx

Début août un chantier visant la réhabilitation et la mise à 3 voies de circulation d’un tronçon entre Andenne et Daussoulx sera mis en chantier. Son coût : 30 millions €.   Comme annoncé dans le cadre du « Plan Infrastructures 2016-2019 »,  ce chantier portera sur près de 15 kilomètres d’Andenne vers Daussoulx  et sur plus de 13 kilomètres de Daussoulx vers Andenne. L’autoroute E42/A15 présentera ainsi 3 bandes de circulation sur l’ensemble de la section Liège-Namur-Charleroi, ce qui améliorera considérablement la mobilité et éliminera les problèmes quotidiens de circulation, notamment à hauteur d’Andenne, en provenance de Liège.     En complément de cet élargissement et de cette réhabilitation (comprenant les ponts inférieurs sur le tronçon), d’autres travaux sont également intégrés dans ce marché, à savoir : le remplacement des glissières de sécurité ainsi que de la signalisation verticale,      la création de parkings de co-voiturage à la sortie 10A (Fernelmont) et à la sortie 10 (Hingeon), la réfection et le curage des bassins d’orages sur la section et      la réhabilitation complète, dans les 2 sens, du parking de Fernelmont. La durée totale du chantier devrait durer un an, sous réserve des conditions météorologiques.     Les 1ères éoliennes arrivent sur les aires autoroutières !

Début août un chantier visant la réhabilitation et la mise à 3 voies de circulation d’un tronçon entre Andenne et Daussoulx sera mis en chantier. Son coût : 30 millions €. Comme annoncé dans le cadre du « Plan Infrastructures 2016-2019 »,  ce chantier portera sur près de 15 kilomètres d’Andenne vers Daussoulx  et sur plus de 13 kilomètres de Daussoulx vers Andenne. L’autoroute E42/A15 présentera ainsi 3 bandes de circulation sur l’ensemble de la section Liège-Namur-Charleroi, ce qui améliorera considérablement la mobilité et éliminera les problèmes quotidiens de circulation, notamment à hauteur d’Andenne, en provenance de Liège. En complément de cet élargissement et de cette réhabilitation (comprenant les ponts inférieurs sur le tronçon), d’autres travaux sont également intégrés dans ce marché, à savoir : le remplacement des glissières de sécurité ainsi que de la signalisation verticale,  la création de parkings de co-voiturage à la sortie 10A (Fernelmont) et à la sortie 10 (Hingeon), la réfection et le curage des bassins d’orages sur la section et  la réhabilitation complète, dans les 2 sens, du parking de Fernelmont. La durée totale du chantier devrait durer un an, sous réserve des conditions météorologiques.

Les 1ères éoliennes arrivent sur les aires autoroutières !

En juillet 2016 ,    la SOFICO a lancé un appel à projets relatifs   à   l’implantation d’éoliennes de grande puissance sur le domaine des aires autoroutières.   12 sociétés ont répondu à l’appel, avec au total 137 éoliennes proposées et 31 aires concernées. Les premiers dossiers ont été analysés et viennent de permettre au Conseil d’Administration de la SOFICO de désigner la société momentanée qui pourra équiper d’éoliennes 4 de ces aires autoroutières. Les 4 aires concernées sont : Hondelange et Sterpenich sur la E411 ( Province du Luxembourg), Nil-Saint Vincent sur la E411 ( Province du Brabant Wallon)  et Rastplatz Walhorner Heide sur la E40( Province de Liège). La société momentanée qui a remporté ce marché est la SM « SAMEOLE-WANTY-COSELOG ». La concession, octroyée pour une durée de 20 ans, autorise l’installation d’une éolienne par aire.     Cette implantation est évidemment conditionnée à l’obtention   d’un permis.     Pour chaque éolienne, la société momentanée prévoit, un productible moyen annuel de 8.250 MWh, soit l’équivalent de la consommation annuelle moyenne de près de 2.400 ménages   donc autant d’énergie qui permettra de contribuer à la réduction de la facture énergétique liée, notamment, aux équipements routiers et hydrauliques.     Photo :© Romuald Servaey-Eneco Wind Belgium      © BULL BTP

En juillet 2016, la SOFICO a lancé un appel à projets relatifs à l’implantation d’éoliennes de grande puissance sur le domaine des aires autoroutières. 12 sociétés ont répondu à l’appel, avec au total 137 éoliennes proposées et 31 aires concernées. Les premiers dossiers ont été analysés et viennent de permettre au Conseil d’Administration de la SOFICO de désigner la société momentanée qui pourra équiper d’éoliennes 4 de ces aires autoroutières. Les 4 aires concernées sont : Hondelange et Sterpenich sur la E411 ( Province du Luxembourg), Nil-Saint Vincent sur la E411 ( Province du Brabant Wallon)  et Rastplatz Walhorner Heide sur la E40( Province de Liège). La société momentanée qui a remporté ce marché est la SM « SAMEOLE-WANTY-COSELOG ». La concession, octroyée pour une durée de 20 ans, autorise l’installation d’une éolienne par aire. Cette implantation est évidemment conditionnée à l’obtention d’un permis. Pour chaque éolienne, la société momentanée prévoit, un productible moyen annuel de 8.250 MWh, soit l’équivalent de la consommation annuelle moyenne de près de 2.400 ménages donc autant d’énergie qui permettra de contribuer à la réduction de la facture énergétique liée, notamment, aux équipements routiers et hydrauliques.

Photo :© Romuald Servaey-Eneco Wind Belgium

© BULL BTP