INFRASTRUCTURES

Énergie verte : Infrastructures basses émissions . La Sofico lance un appel aux entreprises pour développer des énergies vertes aux abords des autoroutes et voies navigables wallonnes

IBE.jpg

Le Conseil d’Administration de la Sofico de vendredi derrnier a approuvé le lancement de la procédure de dialogue compétitif dans la cadre du projet « Infrastructures basses émissions ». En 2015 déjà la Sofico a approuvé un ambitieux plan de développement énergétique au travers de deux projets d’envergure à savoir : implantation d’éoliennes le long des autoroutes – aires autoroutières-  et dans les parcs d’activités économiques. D’autre part le CA avait  également approuvé le lancement d’une prospection de marché en vue de lancer un projet « multi-énergie » sur le domaine routier et fluvial de la Sofico. Ce second projet vise toute forme de valorisation énergétique telle que la biomasse, le photovoltaïque ou encore l’énergie éolienne (petit, moyen ou grand éolien).

WP_20170719_16_33_59_Pro - copie copie.jpg

Ce projet IBE – Infrastructures basses émissions - consiste à développer le potentiel énergétique du réseau routier et des infrastructures fluviales dont la SOFICO a la charge, ou d’autres parties du domaine fluvial sur lequel des droits lui seraient accordés à cet effet par la Région wallonne. Le projet vise à exploiter le mieux possible toutes les parties disponibles du domaine (échangeurs autoroutiers, bandes de végétation le long des autoroutes…) pour autant que l'exploitation soit compatible avec l’affectation domaniale. Il s'agit d'un projet multi-énergies pour lequel chaque parcelle du domaine peut être valorisée par le recours au(x) mode(s) de production d'énergies le(s) plus approprié(s) (biomasse, photovoltaïque, énergie éolienne, cogénération…) en fonction de ses caractéristiques techniques et économiques. Ce projet vise à contribuer aux objectifs régionaux de production d’énergie renouvelable et de lutte contre le réchauffement climatique, à valoriser économiquement les parties concernées du domaine, à stimuler la consommation locale d’énergie par le SPW, la SOFICO, ou les usagers, notamment dans le cadre des nouveaux besoins de mobilité  et  à encourager le stockage pour fournir de l’énergie de manière permanente.A présent, c’est la phase de dialogue compétitif qui débute par la publication dans les jours à venir d’un avis de marché. Cette phase devrait durer plus de 15 mois.En plus d’une sélection qualitative, les candidats seront jugés sur trois critères à savoir :

La qualité de la valorisation des sources d’énergie (proposition du plus grand nombre de sources possibles, de la manière la plus complète et intégrée possible, sur l’ensemble du domaine) ;

La qualité des services offerts aux usagers du domaine de manière directe ou indirecte (connexion d’équipements tels que caméras, portiques, bornes de recharge…).

La volonté est de voir coexister le savoir-faire de plusieurs acteurs (PME et grandes entreprises) sur l’ensemble du domaine régional wallon.

Des séances d’information seront organisées dans les différentes fédérations professionnelles et chambres de commerce pour sensibiliser les entreprises locales aux opportunités offertes par le projet. Les projets retenus seront connus dans la courant de l’année 2020. Pour Carlo Di Antonio, ministre des Travaux publics et de la Transition écologique, «les projets retenus contribueront activement aux objectifs régionaux de production d’énergie renouvelable et de lutte contre le réchauffement climatique. Ils permettront également de valoriser économiquement le territoire de la Sofico qui présente des surfaces disponibles pour des projets d’énergie verte: échangeurs autoroutiers, aires autoroutières». Et d’ajouter que l’appel au secteur privé permettra également de faire émerger des solutions innovantes en matière de mobilité durable en consommant sur place l’énergie renouvelable produite à destination de l’exploitation des infrastructures ou des usagers des réseaux routier et fluvial.  © Bull BTP avec la Sofico

 

casque + bison jaune copie - copie 2.jpg