À LA UNE

France : Intermat organise une journée dédiée à la location de matériels

Dans le cadre  d’Intermat, une journée sur la location aura lieu le jeudi 26 avril. Intitulée INTERMAT RENTAL DAY  elle est  organisée en partenariat avec l’European Rental Association et le DLR (Syndicat National des Distributeurs Loueurs et Réparateurs). Pour ce faire, Intermat a fait appel à des experts qui exposeront leur expérience  dans le secteur locatif. Avec un chiffre d'affaires de 3,76 milliards d'euros en 2017, le marché de la location de matériels de BTP participe au dynamisme de la construction française. C'est dans ce contexte économique favorable (+ 2% entre 2016 et 2017) que le secteur de la location opère une transition numérique de plus en plus perceptible dans la profession. Au programme de cette journée :  "Être loueur dans 10 ans"  : une table ronde exclusive consacrée aux perspectives de croissance du marché (10h-12h30). Cette table ronde aura pour thèmes : " Regards croisés sur le matériel dans la construction, l'industrie et l'évolution de la location avec l'exemple de plusieurs pays (France, USA et Espagne), "un tour d'horizon des problématiques rencontrées par la location dans ces pays face à l'évolution du secteur de la construction "et enfin "Les grands facteurs d'évolution de la location dans les 10 années à venir et comment chaque pays s'y prépare (France, Italie et Allemagne)".  Cette journée se terminera avec un après mdi consacré de 14 h à 18 h  à des  rendez-vous  BtoB entre les acteurs du secteur. Pour faciliter les contacts entre ceux-ci, INTERMAT RENTAL DAY met en place en amont une plateforme de mise en relation pour que chaque participant organise ses "business meetings".     Belgique : Matrent renforce son parc de location par l’automatisation. Les engins guidés par GPS deviendront le standard

Dans le cadre  d’Intermat, une journée sur la location aura lieu le jeudi 26 avril. Intitulée INTERMAT RENTAL DAY  elle est  organisée en partenariat avec l’European Rental Association et le DLR (Syndicat National des Distributeurs Loueurs et Réparateurs). Pour ce faire, Intermat a fait appel à des experts qui exposeront leur expérience  dans le secteur locatif. Avec un chiffre d'affaires de 3,76 milliards d'euros en 2017, le marché de la location de matériels de BTP participe au dynamisme de la construction française. C'est dans ce contexte économique favorable (+ 2% entre 2016 et 2017) que le secteur de la location opère une transition numérique de plus en plus perceptible dans la profession. Au programme de cette journée : "Être loueur dans 10 ans" : une table ronde exclusive consacrée aux perspectives de croissance du marché (10h-12h30). Cette table ronde aura pour thèmes : "Regards croisés sur le matériel dans la construction, l'industrie et l'évolution de la location avec l'exemple de plusieurs pays (France, USA et Espagne), "un tour d'horizon des problématiques rencontrées par la location dans ces pays face à l'évolution du secteur de la construction "et enfin "Les grands facteurs d'évolution de la location dans les 10 années à venir et comment chaque pays s'y prépare (France, Italie et Allemagne)". Cette journée se terminera avec un après mdi consacré de 14 h à 18 h  à des  rendez-vous  BtoB entre les acteurs du secteur. Pour faciliter les contacts entre ceux-ci, INTERMAT RENTAL DAY met en place en amont une plateforme de mise en relation pour que chaque participant organise ses "business meetings".

Belgique : Matrent renforce son parc de location par l’automatisation. Les engins guidés par GPS deviendront le standard

Dernièrement   Matrent a complété son parc de machines par des produits non concurrents à Komatsu en  proposant  des rouleaux Bomag de 7 et de 13 tonnes qui viennent compléter sa flotte forte de 80 de machines parmi lesquelles on trouve    des   pelles hydrauliques sur chenilles et sur pneus mais également des bouteurs sur chenilles, des chargeuses sur pneus, des tombereaux dont un rigide de 65t et un articulé de 30 t. Relevons encore des pelles hydrauliques sur chenilles hybrides de 21t et de 37t de la troisième génération  ainsi que des machines dites «intelligentes»  guidées par GPS  comme la PC210LCi-11 et les bouteurs D51PXi-24 et D61PXi-24, des machines que  Matrent est le seul à proposer. Pour Bruno   Croegaert, Rental Manager  . «    L’automatisation est un sujet de grande actualité dans le monde du matériel. Matrent, se voit également confronté à une demande croissante de ses clients      d’engins équipés d’un     guidage GPS – un atout qui, jusqu’il y a peu, n’était réservé qu’aux pelles de 20 tonnes-. C’est pourquoi Matrent a décidé d’équiper trois autres pelles     hydrauliques de son parc     de la technologie avancée de Topcon ».      Une première au Benelux

Dernièrement Matrent a complété son parc de machines par des produits non concurrents à Komatsu en  proposant  des rouleaux Bomag de 7 et de 13 tonnes qui viennent compléter sa flotte forte de 80 de machines parmi lesquelles on trouve  des pelles hydrauliques sur chenilles et sur pneus mais également des bouteurs sur chenilles, des chargeuses sur pneus, des tombereaux dont un rigide de 65t et un articulé de 30 t. Relevons encore des pelles hydrauliques sur chenilles hybrides de 21t et de 37t de la troisième génération  ainsi que des machines dites «intelligentes»  guidées par GPS  comme la PC210LCi-11 et les bouteurs D51PXi-24 et D61PXi-24, des machines que  Matrent est le seul à proposer. Pour Bruno Croegaert, Rental Manager. « L’automatisation est un sujet de grande actualité dans le monde du matériel. Matrent, se voit également confronté à une demande croissante de ses clients  d’engins équipés d’un guidage GPS – un atout qui, jusqu’il y a peu, n’était réservé qu’aux pelles de 20 tonnes-. C’est pourquoi Matrent a décidé d’équiper trois autres pelles hydrauliques de son parc de la technologie avancée de Topcon ».

Une première au Benelux

En janvier dernier,  la société Van Haut a livré la première grue sur chenilles Sennebogen 653R au Benelux à Jan De Nul nv. Avec ces 50 tonnes de capacité de levage,  la 653R est  la grande sœur de la très populaire 643R de 40 tonnes dont plus de 100 unités opèrent en Belgique. Avec un poids total de 51 tonnes et une largeur de transport de 3 m, cette  une machine  se transporte facilement   sur un porte-char. Après quelques manœuvres elle est rapidement disponible dès son arrivée sur  chantier. Les grues sur chenilles Sennebogen se distinguent par leur flèche télescopique  puissante ainsi que par leur mécanisme de télescopage. Celui-ci  se compose d'un vérin télescopique avec un système à poulies, qui présente de nombreux avantages à savoir: télescopage hydraulique  à pleine charge  pour n’importe quelle longueur de flèche,  et ce en quelques secondes. En outre, la construction robuste de la flèche lui procure une stabilité supplémentaire sur des terrains en légères pentes même lors du déplacement avec charge.     Pays-Bas : 19 machines Hitachi sur un centre de récupération de déchets précieux

En janvier dernier,  la société Van Haut a livré la première grue sur chenilles Sennebogen 653R au Benelux à Jan De Nul nv. Avec ces 50 tonnes de capacité de levage,  la 653R est  la grande sœur de la très populaire 643R de 40 tonnes dont plus de 100 unités opèrent en Belgique. Avec un poids total de 51 tonnes et une largeur de transport de 3 m, cette  une machine  se transporte facilement   sur un porte-char. Après quelques manœuvres elle est rapidement disponible dès son arrivée sur  chantier. Les grues sur chenilles Sennebogen se distinguent par leur flèche télescopique  puissante ainsi que par leur mécanisme de télescopage. Celui-ci  se compose d'un vérin télescopique avec un système à poulies, qui présente de nombreux avantages à savoir: télescopage hydraulique  à pleine charge  pour n’importe quelle longueur de flèche,  et ce en quelques secondes. En outre, la construction robuste de la flèche lui procure une stabilité supplémentaire sur des terrains en légères pentes même lors du déplacement avec charge.

Pays-Bas : 19 machines Hitachi sur un centre de récupération de déchets précieux

Une flotte de chargeuses sur pneus et de pelles Hitachi (9 chargeuses ZW-6 et 10 pelles ZX350LC-6) apporte un soutien crucial à la société Heros Sluiskil BV, une usine de traitement située aux Pays-Bas qui extrait des matières premières précieuses  issues des déchets domestiques et industriels incinérés afin de les réutiliser. Au cours de son processus d'exploitation, Heros  extrait des matériaux ferreux tels que du fer et des métaux non ferreux (l'aluminium et cuivre), issues des cendres qui ont été incinérées. Le matériau restant constitue la base pour  la production d'agrégats secondaires de haute qualité, utilisés par exemple dans la construction de routes ou de produits en béton.      France : Six pelles Hyundai démolissent des bâtiments obsolètes

Une flotte de chargeuses sur pneus et de pelles Hitachi (9 chargeuses ZW-6 et 10 pelles ZX350LC-6) apporte un soutien crucial à la société Heros Sluiskil BV, une usine de traitement située aux Pays-Bas qui extrait des matières premières précieuses  issues des déchets domestiques et industriels incinérés afin de les réutiliser. Au cours de son processus d'exploitation, Heros  extrait des matériaux ferreux tels que du fer et des métaux non ferreux (l'aluminium et cuivre), issues des cendres qui ont été incinérées. Le matériau restant constitue la base pour  la production d'agrégats secondaires de haute qualité, utilisés par exemple dans la construction de routes ou de produits en béton.

France : Six pelles Hyundai démolissent des bâtiments obsolètes

Installées au début du XXème siècle à Nanterre dans les Hauts-de-Seine, les Papeteries de la Seine de Nanterre étaient spécialisées dans le recyclage de papier en bobines pour la fabrication de cartons cannelés. En 2011,  le groupe Irlandais  Smurfit Kappa annonçait la fermeture définitive. Aujourd’hui, la majorité des bâtiments est en démolition. Ce chantier a été confié à l’entreprise familiale S.E. Pélayo spécialisée dans la démolition et le terrassement sur Paris et en région parisienne.   Pour la démolition de ces bâtiments qui pour certains mesurent 20 mètres de haut,  pas moins d’une dizaine de machines sont nécessaires, la majorité étant des pelles sur chenilles Hyundai. Sur ce chantier  on trouve une HX330L de 35 t, une 235 LCR-9A de 23,8 t, une 145 LCR-9 de 14,9t , deux 60 CR-9A  de 6 t et la mini 25Z-9AK 2,58 t.… équipées pour certaines d’un broyeur, d’une pince à béton, d’un brise roche ou d’un godet  .  © Bull BTP       

Installées au début du XXème siècle à Nanterre dans les Hauts-de-Seine, les Papeteries de la Seine de Nanterre étaient spécialisées dans le recyclage de papier en bobines pour la fabrication de cartons cannelés. En 2011,  le groupe Irlandais  Smurfit Kappa annonçait la fermeture définitive. Aujourd’hui, la majorité des bâtiments est en démolition. Ce chantier a été confié à l’entreprise familiale S.E. Pélayo spécialisée dans la démolition et le terrassement sur Paris et en région parisienne. Pour la démolition de ces bâtiments qui pour certains mesurent 20 mètres de haut,  pas moins d’une dizaine de machines sont nécessaires, la majorité étant des pelles sur chenilles Hyundai. Sur ce chantier  on trouve une HX330L de 35 t, une 235 LCR-9A de 23,8 t, une 145 LCR-9 de 14,9t , deux 60 CR-9A  de 6 t et la mini 25Z-9AK 2,58 t.… équipées pour certaines d’un broyeur, d’une pince à béton, d’un brise roche ou d’un godet.  © Bull BTP

 

casque + bison jaune copie - copie 2.jpg