CHAINONS MANQUANTS : SUITE

La route est encore longue, mais c’est une bonne nouvelle.

Flash-back

 

Jeudi dernier, le 29 octobre,  le Gouvernement wallon a décidé de réviser le plan de secteur en vue d’inscrire un périmètre de réservation et un projet de tracé de la E420-N5 au sud de Charleroi. Le périmètre et le projet de tracé proposés par le Gouvernement vont maintenant être soumis à une étude d’incidences environnementales. Cette première étape obligatoire sera effectuée par un bureau d’études. Les conclusions de cette étude permettront le cas échéant au Gouvernement wallon de réévaluer et d’adapter le projet de tracé, avant le lancement de l’enquête publique et la sollicitation des avis requis. La solution de mobilité proposée est la suivante : une nouvelle route offrant 2 voies de circulation par sens , entre le sud de Somzée ( Walcourt) et le Bultia à Gerpinnes. Ces travaux comprennent aussi un échangeur distribuant les flux avec une voie par sens en relation avec le R3 côté  EST, une voie par sens en relation avec l'A503 côté OUEST pour irriguer l'agglomération de Charleroi et le réaménagement de la N5 en boulevard urbain entre Somzée et Charleroi. Ce tracé permet de répondre à la nécessité d’une liaison efficace au sud de Charleroi qui constitue actuellement un véritable goulot d’étranglement vers la Ville de Charleroi, Bruxelles, Mons et Namur et d’inscrire la Wallonie dans le Réseau transeuropéen des transports (RTE-T).  L’objectif poursuivi est donc de désengorger durablement la N5 de Somzée à Couillet et son réseau parallèle afin de redonner une qualité de vie aux riverains et de garantir le développement économique du sud de Charleroi. Le coût des travaux devraient s’élever aux environs de 150 millions €. La fin de ce chantier est prévue pas avant 7 ans. La Road Federation Belgium se réjouit  de voir enfin ce « chaînon manquant »  se concrétiser.

© Bull BTP Christian Durieux