VOIES HYDRAULIQUES

INAUGURATION DE LA 4e ÉCLUSE DE LANAYE ET

DU TRILOGIPORT

 

Ce vendredi 13, ces importantes infrastructures ont été inaugurées en présence du Roi et des autorités ministérielles du gouvernement Wallon et Néerlandais. Situé au cœur de l’Europe, le réseau fluvial wallon est idéalement situé pour servir de base arrière aux Ports maritimes d’Anvers, de Rotterdam, du Havre et de Dunkerque grâce au projet Seine-Escaut. Intégrer le réseau fluvial wallon dans les corridors européens est par conséquent essentiel pour poursuivre le développement économique de la Wallonie. Composé de 450 km de voies navigables, le réseau navigable wallon permet le transport annuel de plus de 40 millions de tonnes de marchandises. Il s’agit donc d’un outil économique majeur et générateur d’emplois. Cette nouvelle écluse, située à cheval sur 2 pays Belgique et Pays-Bas, d’une longueur de 225m et d’une largeur de 25m, va permettre le passage de plus grands bateaux ou de convois poussés de 9.000 tonnes. Il s’agit du plus important ouvrage de génie civil de la décennie en Wallonie. Maître de l’ouvrage : SOFICO. Maître   de l’ouvrage délégué : SPW direction des voies hydrauliques de Liège. Coût des travaux: 120 millions €. Entrepreneur : BESIX. Avec l'écluse d'Ivoz-Ramet inaugurée en septembre dernier, la Wallonie se dote de deux outils qui confirment le Port de Liège comme plaque tournante idéale de la logistique et apportent incontestablement à la région une dimension internationale. Il est prévu aussi de mettre au gabarit de 9.000 tonnes toute la zone entre Namur et Liège. Ainsi, l'écluse de Ampsin-Neuville, dernier goulet entre Namur et Anvers et entre Namur et les Pays-Bas, va faire l'objet de travaux importants.  

 Quant au Trilogiport initié en 2003 il s’inscrit dans le cadre du redéploiement économique de la Wallonie. Cette plateforme trimodale (eau-rail-route) de près de 120 hectares vise à attirer des entreprises utilisatrices de la voie d’eau et de la voie ferrée ainsi que des grands centres de distribution européens et internationaux présentant une activité à haute valeur ajoutée. La construction de cette plate-forme multimodale a nécessité des travaux de terrassement sur 920.000 m2, d’égouttage sur 12 km, de pertuis, d’impétrants, d’aménagement de voiries et accès routiers, d’un terminal trimodal à conteneurs sur 15 ha concédé à Dubai Ports World, des zones de services, zone logistique sur 40ha, etc. Coût 55 millions €. Entrepreneurs : Association Momentanée ELOY- ERAERTS- KUMPEN

© Bull BTP Christian Durieux