QUE SONT MES AMIS DEVENUS ?(suite)

Qui s’en souvient encore des  engins hydrostatiques de CMC, des chargeurs Calsa, des grosses pelles de FAI, des chargeurs et bulls Deutz, des chargeurs sur pneus Kaeble, de la chargeuse Hanomag B8, de Ford-Richier  et du Groupe Brown??

Flash-back 

CMC :un flop…

Le chargeur sur chenilles, CMC C21  à transmission hydraulique intégrale a été présenté pour la première fois en 1972 lors du salon Expomat au Bourget. Il était fabriqué par C.M .C (Constructions Mécaniques de Carvin), une société créée en 1969 avec la participation principale de Poclain. D’un poids de 14 t (avec ripper 15,6 t), il était propulsé par un moteur Deutz développant 152CV. Son train de chenilles était équipé de deux moteurs hydrauliques, un par chenille, alimenté par deux pompes à débit variable. Le C21 sera commercialisé en Belgique à partir de1972 par Poclain Belgique.  En 1973, c’est au tour des chargeuses sur pneus d’être distribuées.  En 1975 la production des machines hydrostatiques, tant sur chenilles que sur pneumatiques, sera arrêtée, faute de succès, mais aussi faute de la crise du pétrole.

CALSA : Olé !!

Fondé en 1947, CALSA ( Construcciones Agrometalicas de Levante S.A)  situé à Saragosse en Espagne fabriqua tout d’abord des machines  agricoles et par la suite des pelles rétro qu’il adaptait sur ces dernières. En 1972, l’américain Case, filiale de Tenneco, prendra 75% des parts de l’entreprise. Sa production  annuelle était de +- 450 chargeurs sur pneus  avec des capacités de godets de 1,35m3 à 2 ,7m3, destinée essentiellement pour le marché domestique, mais également pour les pays du Maghreb. En 1980, Calsa disparaitra du marché

FAI : Des grandes aussi…

Contrairement à ce qu’on croit généralement, le constructeur italien FAI  ne fabriquait pas que des machines compactes –mini pelles et skid steer- mais également des pelles jusqu’à 40 tonnes ! Parmi cette gamme « lourde » FAI proposait plusieurs modèles sur chenilles  dont la 1000 CH Turbo de 16, 7 T et la  1300 LC de 19,45 t ainsi que des modèles sur pneus la 900 GHT de 13t et la FAI 1000 GT Scooper en version butte de 18,7t. Ces engins étaient dotés d’une transmission hydrostatique et de moteurs Perkins. Quand Komatsu a investi chez FAI, ce dernier ne pouvait plus construire ou plutôt commercialiser ses machines à l’extérieur de l’Italie….. Après le rachat par Komatsu la marque FAI sera supprimée. C’étaient d’excellentes machines.

DEUTZ : pas que des moteurs…

Début des années 50 jusqu’aux années 70, le constructeur allemand de moteurs Deutz proposait une gamme de  neuf chargeurs et bulldozers sur chenilles  de 60 à 210 ch ainsi que des bulls sur chenilles  en version pipelayers. Leur poids allait de 8,6 à 20,4 tonnes. C’était des machines particulièrement robustes, économiques et propulsées grâce au fameux moteur diesel Deutz à refroidissement par air. Elles étaient pourvues en équipements hydrauliques Menck et/ou Frisch. En Belgique elles étaient distribuées par les sociétés Locorail  et Klöckner-Bamaco toutes les deux disparues.

KAELBLE : Ich liebe dich !!

Lors de la Bauma de 2004, Terex annonce la reprise du constructeur allemand de chargeurs sur pneus Kaelble basé à Backnang dans le sud de l’Allemagne. Cette société fondée en 1894 est réputée sur le marché allemand pour ses chargeuses de 2,8 à 5,4 m3 ainsi que pour ses véhicules spéciaux destinés aux transports de charges très lourdes dans la sidérurgie. Pour Terex Construction, ce rachat a permis, d’une part, de compléter sa gamme de chargeurs et, d’autre part, de renforcer sa pénétration du marché allemand. Quelques mois au paravent, l’américain avait déjà acquis les Allemands Atlas ( pelles, chargeuses), Peiner (grues tour), Schaeff ( pelles hydrauliques)  et les grues télescopiques Demag. Deutschland, ich liebe dich !!

HANOMAG : une fin heureuse…

Ce chargeur à châssis rigide de 8 tonnes Hanomag B8 construit en 1961  a fait la « une » lors de son lancement. Construit à Hanovre, ce chargeur était équipé d'un freinage simple-roue afin de faciliter la giration sur place, d'une direction sur l'essieu arrière (roues directrices) et d'un godet de 1.200 litres.Une véritable innovation. Il était propulsé par un moteur Deutz d’une puissance de 80ch. Sa hauteur de levage était  de 4m et sa capacité de levage de 4 tonnes. Sa vitesse de déplacement maxi pouvait atteindre les 40km/h. Ce constructeur allemand sera repris  successivement par le Canadien Massey Ferguson, par  la holding IBH de Horst-Dieter Esch en 1980 et enfin  par Komatsu en 1996 qui reprendra 32,2% des parts détenues par M.G Papenburg un actionnaire minoritaire important de KOHAG (Komatsu-Hanomag).

FORD : un rêve brisé…

Le constructeur de voitures Ford s’est intéressé au matériel du BTP en rachetant Richier au cours des années 70. Ce grand constructeur français proposait, alors, une large gamme de matériels pour le bâtiment avec des grues-tour, des bétonnières, des motobasculeurs sur pneus, mais aussi des engins de terrassement avec des pelles hydrauliques et des chargeurs sur pneus  sans oublier la construction routière avec des rouleaux, etc. Les pelles sur chenilles et sur pneus ainsi que les chargeurs étaient construits à Charleville-Mézières en France. En 1979, des doutes ont plané quant à l’avenir de la société Richier, filiale de Ford Motor Cy. Sans rentrer dans les détails de la solution qui a été trouvée il a été convenu de créer la société « Nouvelle Industrielle Richier sa » avec l’appui  financier du gouvernement français. Ford déposera son bilan au cours des années 80. Ford était représenté par la S.A. Sertra qui elle aussi déposera son bilan dans les années qui suivront.

BROWN : un peu de tout…

Souvenez-vous, c’était à la Bauma 1989 que le constructeur britannique  « Brown Group International » créé dans les années 80, présentait sur son stand les dumpers Moxy, les pelles hydrauliques Broyt et Hymac. Ces machines  arboraient  de nouvelles couleurs ; jaune, rouge et blanc. Les pelles Broyt  sur chenilles  se composaient de trois modèles de 45 à 61t  et de trois modèles sur roues en acier à l’avant et sur pneus à l’arrière. Quant à Hymac la gamme  proposée comportait des engins sur chenilles de 12,7t à 31t et sur pneus de 11,3 t à 12,7t.  S’agissant de Moxy la gamme était riche de  huit dumpers articulés  en version 4X4 et 6X6. Le groupe Brown, telle une étoile filante, disparaitra quelque temps après. Seul Moxy existe toujours et fait les beaux jours, depuis 2008, du constructeur Coréen Doosan. Quant à Hymac, avant de tomber dans l’escarcelle de Brown, il fera partie de la galaxie de IBH de Horst Dieter Esch, tandis que  Broyt sera repris par Volvo.

 © CDU-Bull BTP.  Tous droits réservés