RENCONTRE

Bernard Cornet, Business Development Engineer chez COPRO-Organisme Impartial de Contrôle de Produits pour la Construction-

Cet organisme     a été fondé en 1983 par l’État, et par les     entrepreneurs de voirie. L’idée était d’améliorer le système de réceptions des produits de construction.     Cette asbl est active dans les secteurs du béton, de l'asphalte, des granulats, du métal et des matières synthétiques et s’occupe de produits aussi divers que les géotextiles, les marquages routiers, les glissières de sécurité et les pierres naturelles. Fort de 40 personnes, constituée en large majorité d’ingénieurs civils et industriels    ,     elle certifie plus de 8.000 produits de plus de 300 fabricants et gère la certification sous les labels COPRO, BENOR et ATG (Agrément Technique). Sa mission : organiser, coordonner, harmoniser la qualité dans le secteur de la construction. À cette fin nous avons rencontré Bernard Cornet qui nous a fait le point sur les activités de cet organisme de contrôle et de ses relations avec des organismes actifs dans la construction.       Au service de la qualité avant tout

Cet organisme a été fondé en 1983 par l’État, et par les entrepreneurs de voirie. L’idée était d’améliorer le système de réceptions des produits de construction. Cette asbl est active dans les secteurs du béton, de l'asphalte, des granulats, du métal et des matières synthétiques et s’occupe de produits aussi divers que les géotextiles, les marquages routiers, les glissières de sécurité et les pierres naturelles. Fort de 40 personnes, constituée en large majorité d’ingénieurs civils et industriels, elle certifie plus de 8.000 produits de plus de 300 fabricants et gère la certification sous les labels COPRO, BENOR et ATG (Agrément Technique). Sa mission : organiser, coordonner, harmoniser la qualité dans le secteur de la construction. À cette fin nous avons rencontré Bernard Cornet qui nous a fait le point sur les activités de cet organisme de contrôle et de ses relations avec des organismes actifs dans la construction.

Au service de la qualité avant tout

Aujourd’hui, COPRO est essentiellement actif en Flandre en cause le cahier des charges SB250 (Standaardbestek 250) pour les travaux publics qui prescrit l’utilisation de produits certifiés.  En Wallonie et dans la Région de Bruxelles-Capitale cette contrainte n’existe pas. Elles ont, quant à elles, adopté une approche différente, reposant sur la réception technique réalisée par leurs services.«  Nous voulons convaincre les autorités   de la plus-value des produits certifiés en général  d’où nos présences régulières à des manifestations comme le Salon des Mandataires à Marche-en-Famenne mais aussi à la récente journée organisée par la Road Federation Belgium »  constate Bernard Cornet.  « D’autre part,   nous avons fréquemment des contacts avec diverses autres institutions actives dans le secteur de la construction comme le CRR qui a des activités complémentaires aux nôtres  » nous dit encore Bernard Cornet.  Et de citer comme exemple : «  Dans le cadre d’un produit, le CRR (Centre de Recherche Routière) va chercher en collaboration avec d’autres parties quels sont les critères importants qui permettront d’en cerner la qualité ainsi que les valeurs pertinentes à considérer en fonction des usages et applications qui en sont faites».  En plus du CRR, COPRO intensifie ses contacts avec d’autres partenaires dans le cadre de la certification comme PROBETON qui s’occupe de produits en béton préfabriqué sous la marque BENOR avec COPRO et SECO, qui font de la sous-traitance pour le contrôle de ces produits en béton.  Mais encore avec BCCA (Belgian Construction Certification Association) dans le secteur du bâtiment, mais aussi avec BE-CERT pour tout ce qui concerne le béton prêt à l’emploi y compris ses composants ; sable, ciment et granulats.  « Il est évident que ces certifications sont volontaires, (payées par les producteurs des produits certifiés), et portées par tous les acteurs du secteur     »  conclut Bernard Cornet      © Bull BTP

Aujourd’hui, COPRO est essentiellement actif en Flandre en cause le cahier des charges SB250 (Standaardbestek 250) pour les travaux publics qui prescrit l’utilisation de produits certifiés.  En Wallonie et dans la Région de Bruxelles-Capitale cette contrainte n’existe pas. Elles ont, quant à elles, adopté une approche différente, reposant sur la réception technique réalisée par leurs services.« Nous voulons convaincre les autorités de la plus-value des produits certifiés en général  d’où nos présences régulières à des manifestations comme le Salon des Mandataires à Marche-en-Famenne mais aussi à la récente journée organisée par la Road Federation Belgium » constate Bernard Cornet. « D’autre part, nous avons fréquemment des contacts avec diverses autres institutions actives dans le secteur de la construction comme le CRR qui a des activités complémentaires aux nôtres » nous dit encore Bernard Cornet.  Et de citer comme exemple : « Dans le cadre d’un produit, le CRR (Centre de Recherche Routière) va chercher en collaboration avec d’autres parties quels sont les critères importants qui permettront d’en cerner la qualité ainsi que les valeurs pertinentes à considérer en fonction des usages et applications qui en sont faites». En plus du CRR, COPRO intensifie ses contacts avec d’autres partenaires dans le cadre de la certification comme PROBETON qui s’occupe de produits en béton préfabriqué sous la marque BENOR avec COPRO et SECO, qui font de la sous-traitance pour le contrôle de ces produits en béton.  Mais encore avec BCCA (Belgian Construction Certification Association) dans le secteur du bâtiment, mais aussi avec BE-CERT pour tout ce qui concerne le béton prêt à l’emploi y compris ses composants ; sable, ciment et granulats. « Il est évident que ces certifications sont volontaires, (payées par les producteurs des produits certifiés), et portées par tous les acteurs du secteur » conclut Bernard Cornet

© Bull BTP

casque + bison jaune copie - copie 2.jpg